Home / France / Avec l’aide d’une mulâtresse d’extrême-gauche, la moukère d’Irak récemment régularisée fout le bordel pour que son crouille d’Afghanistan ne soit pas expulsé

Avec l’aide d’une mulâtresse d’extrême-gauche, la moukère d’Irak récemment régularisée fout le bordel pour que son crouille d’Afghanistan ne soit pas expulsé

Leutnant
Démocratie Participative
12 avril 2019

A peine arrivée, déjà occupée à semer le chaos pour implanter de nouveaux conquérants musulmans.

France 3 Pas-de-Calais :

Elle est Irakienne, et a obtenu l’asile en France, à Arras. Lui est Afghan, et se trouve menacé d’expulsion. Shaïma se bat pour qu’Alifayez puisse rester en France, et que le couple puisse vivre en paix dans le Pas-de-Calais. Notre reportage.

lifayez est Afghan. Débouté du droit d’asile, il a tenté de se suicider. Placé en centre de rétention à Coquelles et menacé d’expulsion par la France, il ne supportait plus sa situation. Aujourd’hui, son état est stable mais il est toujours hospitalisé à Calais.

Shaïma s’inquiète pour son compagnon. La jeune femme, réfugiée irakienne, peine à trouver les mots, en parcourant les photos sur son smarthone.

« Quand je vois ces photos, je me dis qu’on est était heureux. Parce qu’on était ensemble. Je voudrais que mon compagnon soit de nouveau à mes côtés », soupire la jeune femme.

Ils se sont rencontrés en France dans un centre d’accueil pour migrants à Nédonchel dans le Pas-de-Calais. Ils ont tous les deux quitté leur pays pour fuir la guerre, l’Afghanistan pour lui, l’Irak pour elle.

Veuve et maman de deux enfants, Shaïma a obtenu l’asile en France. Pas lui.

Oui.

Deux futurs lionceaux du Califat sont déjà éligibles à la colonisation.

Alifayez fait partie de ceux que l’on appelle les Dublinés. La France veut le renvoyer en Suède, où il a laissé ses empreintes lors de son arrivée en Europe.

« La France, comme tous les pays qui ont signé le règlement Dublin, observe que leurs empreintes ont été prises, qu’ils sont reconnus en Suède », explique Nan Suel, membre de l’association Terre d’Errance. « Et donc, la France leur dit : « non, vous devez régler votre situation avec la Suède. Nous on n’est pas concernés ».

Voici Nan Suel.

Vous aurez remarqué que cette mulâtresse est éternellement liée par la mélanine au Bougnoulistan.

Alifayez a été débouté du droit d’asile en Suède. Si la France le renvoie dans ce pays, il risque d’être expulsé vers l’Afghanistan.

Par téléphone, il nous a confié son angoisse. Aujourd’hui il demande de l’aide.

 » J’ai pris beaucoup de risques en quittant l’Afghanistan, pour venir en France, j’ai dû traverser une dizaine de pays. Maintenant je veux construire une nouvelle vie, avec ma famille, vivre en paix« .

Shaïma n’a qu’un rêve : s’installer avec son compagnon ici dans le Pas-de-Calais , là où ils se sont rencontrés

Traduction : « Je n’ai qu’un rêve : te virer de chez toi, pondre des bougnoules à la chaîne avec l’argent de la CAF et ensuite, d’ici 20 ans, voir mes fils égorger des petits Français au nom du djihad contre les sales racistes qui nous discriminent ici, chez nous. »

Les marxistes de France 3 Pas-de-Calais font le forcing pour que ce groupuscule appelé « Terre d’Errance » fasse plier la préfecture.

Il va sans dire que le préfet aux ordres du gouvernement judéo-macroniste ne demande qu’à être convaincu.

Le siège social de l’association marxiste qui supervise cette filière d’immigration islamo-clandestine est la suivante : 18, rue du Grand Marais, 62190 Ham-en-Artois.

Vous pouvez trouver le site sur Google Map.

La mulâtresse Nan Suel qui aide ces clandestins musulmans se trouve dans les pages Blanches. Elle réside à Isbergues, à quelques kilomètres de Ham-en-Artois, le siège de l’organisation rouge.

Vous êtes libres de les encourager.

Commenter l’article sur /dempart/