Home / Dégénérescence / Belgique : des milliers de Blanches à la chasse au sextoy

Belgique : des milliers de Blanches à la chasse au sextoy

Captain Harlock
Démocratie Participative
15 avril 2019

Mais…

La Voix du Nord :

Plus de 4 800 femmes ont sorti leur bêche pour déterrer les quelque 800 bons donnant droit à des sex-toys enfouis dans un champ. Ils sont également 200 hommes à avoir rejoint les troupes. Venus en couples, en solo ou en groupes, les 5 000 participants ont rivalisé de créativité pour sortir du lot avec des déguisements plus farfelus les uns que les autres, explique le Soir.

Parmi eux, des Belges mais aussi environ 250 Français, des Hollandais, des Espagnols et même des Portugais. De quoi donner un beau spectacle aux quelque 5 000 personnes venues assister à l’événement côté public. « Chaque année, la chasse a de plus et plus de succès, c’est du délire et nous en sommes évidemment très heureux », a déclaré Colombe Cuvelier de la société co-organisatrice Soft Love. « Il faut aussi rappeler que notre but est de promouvoir l’émancipation de la femme pour une bonne cause », a-t-elle ajouté.

En plus de la chasse aux sextoys, des habituels shows de twerk ou des cours de zumba qui rythment la journée, rapporte Sudinfo.be, de nombreuses animations étaient proposées, à commencer par une course à obstacles par équipes un peu particulière.

Il fallait une couche de négritude sur tout ça.

Se comporter en traînées ne suffisait pas.

Parce que bien sûr.

Elles sont ainsi une centaine à avoir couru avec un canard lesté. Les bénéfices récoltés seront reversés par Soft Love et l’association Elle-émoi aux asbl Endométriose Belgique et Relais pour la vie, qui luttent contre l’endométriose et le cancer.

Les images du naufrage.

Donner une excuse vaguement morale pour que les femmes puissent se comporter en traînées sans aucune inhibition. Par milliers.

« Je me comporte comme la dernière des putes pour guérir les gens du cancer, lol ».

Je vais peut être devenir un moine bouddhiste fanatique prêchant le génocide comme voie ultime de rédemption personnelle.

Je ne sais pas.

Commenter l’article sur /dempart/