Home / Les dernières actualités / Camille la féministe appelle un taxi UBER et doit regarder Mohammed se branler pendant tout le trajet

Camille la féministe appelle un taxi UBER et doit regarder Mohammed se branler pendant tout le trajet

Captain Harlock
Démocratie Participative
06 juillet 2019

 

Un peu de sociologie profonde. Ce qui, en France, nous amène à faire de la racialogie illico presto.

Alors, c’est l’histoire d’une jeune femme blanche d’origine italienne qui s’appelle Camille. Et Camille est déjà une grosse traînée féministe qui pense que tout lui est dû parce qu’elle a une chatte.

Forte de cette approche de la vie, elle veut donc faire une course en taxi.

Camille fait appel à un chauffeur Uber ce qui, à Paris, signifie de monter dans un véhicule conduit par un bicot.

C’est-à-dire des demi-salafistes ultra louches et évidemment morts de faim.

Récit.

Gros plan.

Avec la barbe islamique qui va bien, les frères.

Par Allah, cette chienne d’infidèle n’était pas indifférente au chibre du fier guerrier de l’Atlas.

C’est long.

Très long.

Passons maintenant aux réactions. Uber est surpris : « Comment, nos bougnoules aggressent sexuellement des Blanches ?! Impossible, Mohammed est un bon Musulman ! »

« On comprend pas, c’était un voisin très respectueux. Jamais on aurait cru qu’il était capable d’égorger des enfants ! » – air connu

Passons surtout à ce qui nous intéresse : les réactions des crasseux du bled et des négresses crevant de jalousie.

Regardez l’avatar de brave marocain.

Il va sans dire que cette idiote n’en sera pas moins fanatiquement antiraciste pour autant. Les conventions sociales sont la seule chose qui importe réellement pour 95% des femmes. Risquer de se marginaliser est bien pire pour elles que d’admettre la vérité et de rendre à l’homme blanc ce qui est à l’homme blanc.

Je pars également du principe qu’une femme blanche qui sort sans la protection d’un homme blanc – parent ou conjoint – ne peut rien réclamer dès lors qu’elle se trouve dans le même espace qu’un métèque de son plein gré.

Surtout si c’est une traînée féministe.

Le féminisme va commencer à devenir une affaire sérieuse. C’est-à-dire une affaire raciale.

Faire chier Florian parce qu’il refuse de faire la vaisselle est une chose, défier Mohammed parce qu’il se branle en plein jour devant des Blanches, c’en est une autre.

Commenter l’article sur /dempart/