Home / France / Castaner explique à l’Assemblée comment la république juive planifie l’islamo-négrification de la police pour éradiquer la résistance blanche en France

Castaner explique à l’Assemblée comment la république juive planifie l’islamo-négrification de la police pour éradiquer la résistance blanche en France

Captain Harlock
Démocratie Participative
11 mai 2019

Après Yvan Benedetti, c’est le joueur de poker marseillais qui était à l’Assemblée Nationale hier pour être auditionné par ce magnifique aréopage républicain composé de juifs du Likoud, de marxistes pro-migrants et de bourgeois macronistes qu’est la « commission d’enquête parlementaire sur l’ultra-droite ».

Dans cette république juive, le pouvoir a bien identifié que la seule véritable opposition idéologique ne situait pas à gauche. C’est assez logique : entre les partisans de l’islamo-négrification de la France voulue par la finance juive et la résistance autochtone, la clarification est vite faite.

Cela n’a rien de bien nouveau. Il y en avait déjà eu une, à la fin des années 90, au sujet du Front National. Cela permet à la vermine coalisée derrière le régime d’attaquer la résistance populaire parée des plus belles vertus démocratiques.

Vous pouvez voir la totalité de cet échange ci-dessous.

Ce qui est assez drôle, c’est de voir tous ces veaux qui servent de députés à cette république juive.

Habib bafouille et s’embrouille malgré d’épaisses notes collées sous son gros nez aquilin, les Boomeuses divaguent sur leurs misères personnelles, le bougnoule de service se racle la gorge au sujet de « l’islamophoubie » qui tarde à être punie de la peine capitale.

L’ensemble se tire des piques à mots couverts toutes les dix minutes dans une ambiance de salle des profs merdique.

Un bref résumé

Castaner débute en insistant sur un point : internet est, pour le gouvernement juif d’occupation, la principale menace stratégique. Singulièrement les réseaux sociaux, mais pas seulement.

Il fait comprendre que les tentatives de destruction de Démocratie Participative ont échoué jusqu’à présent, ce qui représente, dit-il, « une réelle difficulté ».

A la 19’00 minute, le joueur de poker explique :

Nous utilisons toute la palette des entraves judiciaires pour gêner ces groupes, les déstabiliser dans leur fonctionnement pour révéler les identités, y compris numériques de leurs membres les plus actifs, les plus violents. Un vrai travail de fond est fait sur ce sujet.

Nous avons passé la dernière année écoulée à dire que le principal avantage que nous avons contre le gouvernement juif, c’est l’anonymat.

Les juifs ont passé la dernière année écoulée à dire qu’il fallait absolument en finir avec l’anonymat sur le net.

Dotez-vous d’un VPN !

A 29:00′, Castaner explique qu’une tactique l’intéresse tout particulièrement. Elle semble directement inspirée du talmud et nous la désignons communément en Europe sous le terme de « vol ».

Castaner veut « saisir » les biens immobiliers des associations ou partis aryens qui posent problème au gouvernement juif d’occupation (30:00′) :

Tout ce qui peut permettre la saisie […] me semble aller dans le bon sens. Il faut frapper, à mon avis, à la fois par la dissolution et le message politique, mais il faut aussi frapper par la neutralisation des moyens. Ca rend plus efficace la lutte dans la durée en cas de reconstitution…

Castaner poursuit en déclarant que depuis 2000, « 30 dissolutions » d’organisations ont eu lieu et qu’à ce titre, les moyens légaux nécessaires sont déjà réunis pour permettre au gouvernement de réprimer l’opposition.

A la 36ème minute, le représentant du gouvernement israélien en France, l’ex-membre du Betar Meyer Habib, demande la dissolution du mouvement Hammerskins. Ce à quoi répond Castaner par la négative en expliquant que, grosso modo, cette organisation n’est pas active politiquement à strictement parler.

Ce gros youtre visqueux reviendra à la charge, n’en doutons pas, avec une liste toujours plus longue d’exigences rédigée par le grand rabbinat d’israël.

Ensuite, à la 39:00′, il y a l’arabe macroniste El Guerrab – qui a explosé la gueule de son prédécesseur socialiste à coups de casque de moto – qui se lamente parce que la Loi Gayssot censurant la vérité sur LOLocauste est encore trop libérale.

Notre bougnoule exige laborieusement qu’elle soit accompagnée – roulements de tambour – d’un volet sur « l’islamophobie ».

Comment se fait-il que jamais un sémite n’arrive à me surprendre ?

A 49:00′, une députée macroniste se met à geindre parce qu’elle s’était préparée à se convertir à l’islam mais qu’en raison de la montée du bouddhisme en France, elle est en proie au doute.

Cette vieille Boomeuse franchement dégueulasse demande à la commission « d’aller plus fort et plus loin ». Ce qui veut dire qu’elle demande aux encravatés du parlement de forcer les mâles blancs de la police de taper plus fort et plus loin pour qu’elle se sente mieux émotionnellement.

La rombière antifa de Macron

Cette vieille peau ménopausée se met ensuite nerveusement à exiger l’éradication « de la haine raciale », probablement parce que cette ruine se fait sauter par un nègre des îles voire El Guerrab, tout simplement.

A la 54ème minute, le joueur de poker explique qu’il est vital pour le gouvernement juif d’occupation de procéder à l’embrigadement idéologique des forces de police et de gendarmerie afin de les faire adhérer au programme d’éradication de la race blanche en France au profit des masses afro-islamiques qui l’envahissent.

Ce qu’il appelle « l’antiracisme ».

SHOAH POUR TOUS

Il explique ainsi que « tous les fonctionnaires de la Préfecture de Police » de Paris « passent par le Mémorial de la Shoah ».

Si vous ne connaissez pas cette attraction parisienne, Henry de Lesquen en a fait un topo puisque la police politique judéo-républicaine l’a obligé à passer plusieurs jours d’autocritique.

Castaner indique qu’il a « deux priorités », « l’égalité femme/homme » et nous, les racistes.

Les Gilets Jaunes ne l’intéressent pas, ni même les anarcho-communistes. Il sait très bien que ces gens pèchent simplement par excès de violence mais pas philosophiquement.

Le vrai problème, ce sont les séparatistes blancs en Europe, les ethno-nationalistes continentaux.

Ce n’est bien sûr pas Castaner qui parle. Ce pauvre golem se contente de dégorger ce qu’il a absorbé de sémitisme culturel.

La négrification de la police judéo-républicaine

A 1h12′, Castaner explique la stratégie d’abâtardissement racial de la police française par l’appareil d’état aux mains des juifs afin de s’assurer qu’elle soit fidèle, par connivence biologique, au leadership sémitique en place.

Ce qui est intéressant c’est aussi de voir la diversité du recrutement que nous avons aujourd’hui dans la police. C’est du travail de moyen terme, de long terme. Je pense que c’est essentiel et que ça va permettre de changer en profondeur la police, l’image de la police […] du coup, les évolutions de recrutement contribuent à cette perception parce que la prise de conscience des réalités que vivent certains […] c’est souvent ceux qui se font contrôler 14 fois le matin, ils ont pas forcément une perception positive de la police […] l’évolution du recrutement contribue aussi à cela.

Derrière cette épaisse couche d’euphémisme, la création d’une police nouvelle sur base raciale chargée de traiter les différents groupes raciaux par affinité ethnique.

Ce que l’on appelle aussi la libanisation.

Cela peut vous paraître abstrait. Concrètement, cela veut dire que nous allons assister au recrutement d’allogènes afro-maghrébins dans la police et la gendarmerie à un rythme soutenu avec, pour effet immédiat, la transformation de ces deux institutions en gardes prétoriennes au service exclusif de la juiverie.

Vous n’imaginez pas que ceux qui violent, pillent et assassinent des Français de souche à longueur d’années agiront différemment une fois revêtus d’un uniforme.

On comprend que Castaner – mais surtout l’appareil d’état contrôlé par la juiverie, leurs associés maçons et les diverses bandes démocrates ou socialistes – consacre autant d’énergie à combattre l’insurrection politique autochtone en bouleversant la composition ethnique de la police.

Cette république juive entend bien nous coller sur le dos une police composée de tirailleurs nègres, de salafistes républicains et de putes à métèques en surpoids pour surveiller la colonie d’Israël.

Cette mécanique infernale s’expose devant nos yeux, pour peu qu’on veuille bien analyser ce qui se passe.

Le diagnostic, lucide, a été posé par Adolf Hitler dans Mein Kampf :

C’est uniquement en France que l’on remarque aujourd’hui un accord secret, plus parfait qu’il n’a jamais été, entre les intentions des boursiers, intentions dont les Juifs sont les représentants, et les vœux d’une politique nationale inspirée par le chauvinisme. Et c’est précisément cette identité de vues qui constitue un immense danger pour l’Allemagne. C’est pour cette raison que la France est, et reste, l’ennemi que nous avons le plus à craindre. Ce peuple, qui tombe de plus en plus au niveau des nègres, met sourdement en danger, par l’appui qui il prête aux Juifs pour atteindre leur but de domination universelle, l’existence de la race blanche en Europe. Car la contamination provoquée par l’afflux de sang nègre sur le Rhin, au cœur de l’Europe, répond aussi bien à la soif de vengeance sadique et perverse de cet ennemi héréditaire de notre peuple qu’au froid calcul du Juif, qui y voit le moyen de commencer le métissage du continent européen en son centre et, en infectant la race blanche avec le sang d’une basse humanité, de poser les fondations de sa propre domination.

Le rôle que la France, aiguillonnée par sa soif de vengeance et systématiquement guidée par les Juifs, joue aujourd’hui en Europe, est un péché contre l’existence de l’humanité blanche et déchaînera un jour contre ce peuple tous les esprits vengeurs d’une génération qui aura reconnu dans la pollution des races le péché héréditaire de l’humanité.

Cette politique apparaît de manière encore plus limpide en 2019 et elle est encore plus agressive contre les éléments raciaux sains de la population française.
Castaner, simple domestique aux ordres du sémitisme, ne fait que se forger une carrière politique sur cette politique d’éradication raciale.
Tant qu’on a pas compris que ce que nous vivons n’est que le reflet d’une guerre raciale faite à la race blanche et que c’est guerre est menée par la juiverie financière avec l’aide de traîtres logés au coeur de l’appareil d’état français, on ne peut rien comprendre de ce qui se passe en France.
On est condamné à errer, en tâtonnant, dans l’espoir de saisir quelque appui sans jamais y parvenir.

Commenter l’article sur /dempart/