Home / Les dernières actualités / Démocratie Participative a besoin de vous, songez à nous soutenir !

Démocratie Participative a besoin de vous, songez à nous soutenir !

Captain Harlock
Démocratie Participative
13 mai 2019

Les gens, je pense qu’il est nécessaire de faire un point sur la situation.

Démocratie Participative a maintenant environ deux ans d’existence, pour le plus grand malheur du gouvernement juif d’occupation. Je crois pouvoir dire que notre équipe a fait, compte tenu des moyens dérisoires à notre disposition, plutôt du bon boulot.

En fait, nous sommes maintenant à l’agenda du G7, en juillet prochain à Biarritz. Pas de fausse modestie, c’est nous qui avons poussé les juifs dans leurs derniers retranchements en France pour ce qui concerne la censure du net.

Nous sommes le média 2.0 qui a foutu le plus gros bordel en France depuis très, très longtemps.

C’est une évolution positive car cela force les juifs à se dévoiler et à assumer leur véritable rôle et même à le revendiquer.

Et si vous avez loupé le dernier épisode, Zuckerberg et Macron finalisent le bouclage complet des réseaux sociaux.

Un arabe macroniste de la ville islamique de Sevran en a parlé récemment sur RT.

Les juifs ont à peu près tout essayé pour détruire Démocratie Participative.

Si vous n’avez pas vu le numéro d’Envoyé Spécial du 25 avril dernier consacré aux juifs, vous le visionnez ci-dessous. A la 14ème minute, vous pouvez voir une quarantaine d’avocats juifs plancher sur la stratégie à adopter pour nous détruire.

Quarante avocats juifs.

Vous pouvez ajouter un zéro pour avoir l’étendue de ce seul réseau juridique. Et encore, c’est sans compter le ministère de la Justice, tenu par les juifs. Tout ce que compte la France de juifs dans le monde du droit conspirent activement contre nous.

Imaginez le coût horaire d’une telle mobilisation.

C’est pour vous donner une toute petite idée des moyens que consacrent les juifs à éradiquer le seul média qui attaque frontalement, sans détour et sans complexe, le gouvernement juif qui contrôle la France.

Ici, nous n’attaquons pas « des juifs ». Nous contre-attaquons LES juifs. Plus exactement, nous nous défendons contre les attaques de ces démons.

Vous avez même la juiverie américaine qui s’intéresse de très près à nous.

Beaucoup de gens lisent ce site et c’est ce qui inquiète les juifs. Des gens du peuple, bien sûr, mais pas uniquement. Le nombre de gens, en France, qui ont identifié l’ennemi est beaucoup plus grand que ce que vous croyez. C’est une impression qui est renvoyée par la presse juive qui présente ceux qui comprennent la menace juive comme une minorité, illuminée par surcroît.

Nous sommes en fait la majorité mais nous ne détenons pas le pouvoir d’état, c’est la différence.

Une grande différence.

Si ce n’était pas le cas, les juifs ne consacreraient pas même une heure à notre sujet. Malgré le contrôle total qu’ils exercent sur les médias – radios, télés, presse – et les partis, en dépit du soutien de la finance internationale et de toutes les institutions globalistes, de l’ONU à l’Otan en passant par l’UE, le pouvoir juif en France redoute un média numérique. Notre média.

Leur monopole sur les médias traditionnels ne leur suffit pas, ils veulent également contrôler totalement les réseaux sociaux et, à terme, l’internet. Pour les juifs, c’est une question existentielle.

Tout le monde va tomber

Vous avez encore, ici ou là, des gens qui s’expriment sur le net en pensant que ça durera toujours parce qu’ils estiment qu’en faisant mine de pas voir l’éléphant juif au milieu du magasin de porcelaine, ils auront le droit d’exister numériquement.

Désolé, non.

Prenez Damien Rieu, lié aux Identitaires. Aussi insignifiant soit-il en termes de dangerosité politique et en dépit de la cour éhontée qu’il fait à certains juifs puants au motif qu’ils critiquent à la marge l’islamisme – et pas l’islam en tant que tel ou l’invasion islamique -, ses jours sont comptés.

Le jour où Rieu perd son compte Twitter, il aura autant d’influence que s’il prenait la parole au PMU de la gare de Saint-Dizier.

« Donc René, les Frères Musulmans comme je disais… »

Telegram ou pas, Rieu n’existera plus.

Tous ces gens plus malins que la moyenne qui se disaient que c’était une excellente chose que les neon-nazis se fassent censurer pour complaire aux juifs seront dévorés de la même façon, juste un peu plus tard.

Fdesouche est également sur la liste. Ce site a arrêté de produire du contenu original depuis un moment déjà et son équipe pense qu’en se retranchant derrière des extraits de presse mainstream, elle échappera à la liquidation par le gouvernement. Là encore, les chances pour que ce miracle arrive sont exactement de zéro.

Ce ne sont pas les faits qui comptent mais l’intention que les juifs vous prêtent. Et – surprise – les juifs prêtent toujours des intentions hostiles au goy.

Les juifs procèdent par élimination, du plus radical au moins radical, en sachant pertinemment que les moins radicaux n’apportent jamais leur soutien aux plus radicaux. En procédant par tranche, ils finissent par dévorer le tout.

Fdesouche, en mettant la focale sur l’immigration, est en soi un gros problème puisque nous avons vocation à finir comme des indiens en réserve dans une France de 100 ou 120 millions d’habitants à majorité africaine et musulmane.

Fdesouche peut encore faire de l’argent avec Amazon et même utiliser Paypal pour toucher des dons. Il suffit juste d’attendre que le nombre d’allogènes augmente de deux ou trois millions pour que ce soit terminé. Un coup de téléphone de la DILCRAH et c’est réglé.

Nous avons grosso modo 15 millions d’extra-Européens en France soit quelque chose comme 22% du tout. Au dessus de 25%, plus rien ne sera toléré. Pas même Fdesouche. Aucune législation ne sera nécessaire, de la même façon qu’aucune législation n’a été nécessaire contre nous.

Ce n’est pas comme si tout ce truc était un processus légal. C’est de l’arbitraire pur, aucune loi n’est nécessaire. Si les entreprises numériques vous dégagent, c’est fini. Seule la tension générale détermine le niveau de répression et de censure.

Cela vaut aussi pour certains médias de gauche. En fait, un seul : « Le Média ». Il a été liquidé grâce à un putsch interne contre Aude Lancelin téléguidé par la clique du frère trois points Mélenchon qui a été sévèrement mis en garde par les juifs.

En dépit que notre site se fasse sniper régulièrement et que Google nous purge au bout de deux semaines, nous sommes officiellement sous la barre des 2,000 sur Alexa.

Malgré la purge permanente qui altère le calcul d’Alexa en notre défaveur, nous sommes sous les 2,000.

Le Média, en dépit du soutien de la France Insoumise et de toute la nébuleuse gauchiste, tourne à 8,000 quelque chose.

Et le Média tenu par le juif Gérard Miller dispose de moyens autrement plus considérables que nous pour essayer de drainer du public.

Quand l’internet français sera finalement purgé et sous étroit contrôle du gouvernement avec l’aide des grandes plateformes juives que sont Paypal, Visa/Mastercard, Google, YouTube, Facebook, Instagram, Twitter, etc., la fête sera finie et les choses sérieuses commenceront pour de bon.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de préciser ici qu’attendre ce bouclage total soit une décision de bon sens.

Nous avons déjà amorcé depuis un an notre installation sur le Dark Web d’où nous serons amenés, de plus en plus, à mener nos opérations de communication. Une part importante de notre trafic provient déjà du Dark Web grâce à l’application de nos consignes par nos lecteurs qui savent ce vers quoi nous allons et qui prennent leurs dispositions.

Retenez bien notre adresse pour y accéder :

dp742web5fzh674o.onion

Entrez cette adresse dans le navigateur Brave qui intègre Tor par défaut.

La question des shekels

Je vais reprendre la formule de Mussolini : « Celui qui ne verse pas son sang, verse son argent. »

Il n’y a aucune lutte qui sera menée victorieusement sans argent. C’est-à-dire sans financer le travail et les moyens techniques fournis. Celui qui dit ça est un idiot, il n’y a pas d’autre terme. Ou un juif, bien sûr.

Les juifs n’aiment pas que les goyim consacrent leur argent pour la défense de leurs intérêts. En revanche les juifs consacrent une part importante de leurs profits pour attaquer les Blancs, en permanence.

Il m’arrivait, des fois, de croiser ce genre de types anonymes geindre sur le fait que des dons soient possibles.

Du genre, « hé, mais vous faites du blé ! ».

Déclarer la guerre aux juifs qui nous oppriment n’est pas exactement le type de business model que vous choisissez si vous voulez faire du profit. En fait, c’est le dernier business model que vous choisissez.

C’est simple, les juifs essaient en permanence de nous couper de tout, par tous les moyens, peu importe de quoi il s’agit. Vous n’avez pas idée de l’intensité de la pression qu’ils exercent. Les juifs, en contrôlant tous les circuits financiers, nous placent sous embargo. Comme l’Allemagne en 1933, si vous voulez.

L’embargo, c’est le grand truc des juifs.

Aucune plateforme ne nous est accessible. Et cela vaut pour Mastercard et Visa, c’est-à-dire le système SWIFT.

Notez qu’il n’y a rien qui soit ici surprenant : un média révolutionnaire sera fatalement l’objet d’une intense campagne de destruction par le pouvoir judéo-globaliste. C’est logique et prévisible.

Mais ce n’est pas parce que c’est logique et prévisible que c’est acceptable et encore moins moral. Mais nous savons que le juif, dénué de la plus élémentaire forme de scrupule, est prêt aux pires bassesses pour parvenir à ses fins. C’est sa race qui parle.

Notre seule alternative face à l’embargo juif est le recours aux cryptomonnaies.

A l’heure actuelle, pour être franc, les dons en cryptomonnaires ne sont pas suffisants. Ils sont même très insuffisants.

Comme le site a tenu bon jusqu’à présent, les lecteurs ne prennent pas nécessairement conscience du coût et du temps que son maintien en ligne implique. Après tout, chaque matin le site est là et chaque semaine l’émission est là.

En dépit des dons que nous ont déjà fait certains lecteurs et qu’ils continuent à faire, c’est bien trop peu. Surtout en regard du nombre de lecteurs et d’auditeurs. Notre site fonctionne 7 jours sur 7.

Cela implique un travail permanent.

Si la balance n’est pas rééquilibrée, nous serons obligés de réduire drastiquement l’activité du site et, à terme, de le suspendre définitivement. Il va sans dire que les juifs auront gagné et que rien ne remplacera ce média s’il disparaît.

L’impact s’étendra à tout le net francophone dans la mesure où les juifs auront acquis la certitude que toute opposition médiatique peut être détruite avec les mêmes méthodes que celles employées contre nous.

Si vous avez des moyens financiers raisonnables, songez à nous soutenir sur une base mensuelle. Peu importe le montant. Politiquement, un soutien dans la durée est infiniment préférable à un soutien ponctuel.

Mieux vaut 12 dons mensuels de 5 euros qu’un don unique de 60 euros en raison de l’implication personnelle que cela suppose.

Notre site est financé par ses lecteurs, c’est-à-vous. Si vous voulez que nous puissions continuer à empêcher ces juifs de dormir et à rendre les gauchistes et les nègres fous de rage, aidez-nous.

Pensez à nous soutenir par des dons en cryptomonnaies