Home / Décryptage / La bête hébraïque Glucksmann hurle à la mort après avoir été correctement identifiée en tant qu’agent subversif juif

La bête hébraïque Glucksmann hurle à la mort après avoir été correctement identifiée en tant qu’agent subversif juif

Le Libre Panzer
Démocratie Participative
15 mai 2019

Découverte, la bête hurle de douleur.

Le Parisien :

« Juden Raus ». En lettres rouges, les inscriptions bardent le visage de Raphaël Glucksmann. Ce mercredi, la tête de liste PS/Place Publique, a partagé sur Twitter une photo d’une de ses affiches de campagne pour les européennes recouverte d’inscriptions antisémites.

« Cette vieille peste ne disparaîtra donc jamais totalement. Et toujours il faudra la combattre. Partout. Quelle que soit la minorité qu’elle vise. Nous ne baisserons jamais ni la tête, ni les yeux. Et nous traquerons la haine. Sans relâche », écrit le candidat.

La créature est blessée.

Il faut inverser cette déclaration pour comprendre : la peste juive ne disparaîtra jamais totalement, sauf traitement politique adéquat.

Nous traquerons cette haine sémitique. Sans relâche.

Si un sigle de la mairie de Paris est visible sur le panneau, impossible de savoir précisément où et quand la photo a été prise.

Plusieurs personnalités politiques ont déjà témoigné leur soutien à Raphaël Glucksmann, comme Hugues Renson, député LREM. « Les projets politiques peuvent nous séparer, mais ce qui est essentiel nous unit : la République et l’unité de la Nation. Nausée devant de telles inscriptions antisémites à #Paris. Elles n’ont pas de place dans notre pays », écrit-il sur Twitter.

La république juive est unie par et pour le juif, ce n’est pas nouveau.

Cette initiative de Salut Public est à applaudir. Il faut marquer le juif pour le contraindre à avouer sa race. Le juif n’est dangereux que lorsqu’il se dissimule aux yeux des goyim.

Commenter l’article sur /dempart/