Home / Décryptage / La nymphomane Marion Maréchal-Le Pen tente à nouveau d’allumer les boomers, faute de débouchés professionnels (analyse)

La nymphomane Marion Maréchal-Le Pen tente à nouveau d’allumer les boomers, faute de débouchés professionnels (analyse)

Captain Harlock
Démocratie Participative
13 avril 2019

Le côté Jeanne d’Arc ressort bien, je trouve

TRADASSE HARDCORE

Marion Maréchal-Le Pen n’arrive visiblement pas à se trouver un milliardaire russe mourant à pigeonner.

Du coup, elle a recommencé à allumer les boomers pour leur faire les poches en vue des élections présidentielles de 2022.

La presse spécialisée – au sujet des boomers j’entends – a déployé des efforts d’un rare exhibitionnisme cette semaine pour essayer de leur (re)vendre le truc.

Une interview dans Le Figaro et une autre dans Valeurs Actuelles.

Le Figaro, qui passe ses journées à assommer ses lecteurs de slogans antifascistes et d’appels à envahir la France de nègres pour sauver leur épargne, a vraiment mis le paquet.

Rien que le titre m’a donné mal au crâne pendant une matinée complète.

« Marion Maréchal livre sa vision de l’Europe deux mois avant les européennes »

MMLP, à 29 ans, a une vision pour le continent. Le continent entier, pas juste une moitié.

C’est quelqu’un de timide et de modeste.

Ils ont été jusqu’à mettre une photo de couverture qu’on croirait tout droit sorti d’une production du juif Marc Dorcel.

Et c’est voulu.

MMLP, c’est vraiment le viagra des boomers réactionnaires politiquement mous de la tige.

Cette presse juive sait parfaitement à quel public d’affamés elle a à faire et elle sait comment le hameçonner.

Les journalistes du Figaro ont probablement dû dissuader MMLP de poser en string malgré ses demandes répétées.

Quand je dis que MMLP est un produit dérivé de l’univers pornographique, marketé comme tel, je ne rigole pas.

C’est ça, uniquement ça.

Et ce ne sera jamais que ça.

Marion Maréchal Le Pen, la Tradasse fondamentale.

C’est ce que j’appelle le « cul-servatisme ».

Un produit de niche de la bourgeoisie qui repose sur la frustration sexuelle de masse des mâles blancs qui reçoivent, chaque jour que Dieu fait, des seaux de merde de la part de la Française lambda zombifiée par les juifs.

Il va sans dire que d’une question politique on bascule dans le stimulus sexuel le plus primitif avec, pour première conséquence chez les miséreux sexuels, une abolition totale du jugement.

Hello dear american conservatives, I have a chatte, notice me

Comme vous le savez, MMLP a quitté la politique « pour le monde de l’entreprise » en 2017. Concrètement, elle s’exhibe pour le compte de son mème-sur-abonnement que l’on appelle l’ISSEP.

C’est une sorte de Netflix de la politique.

EXCELLENCE 

ETHIQUE 

ENGAGEMENT

PLAN FRIC

Ce truc n’est pas destiné aux jeunes Blancs du prolétariat.

Huffington Post :

Quelques minutes après sa mise en ligne, le site de l’ISSEP était inaccessible, en raison de trop nombreuses connexions. Pour attirer les étudiants, l’école a prévu plusieurs journées portes-ouvertes, le 26 juin, le 5 juillet et le 28 août. Coût de l’inscription en 1ère année de Magistère: 5500 euros. Les actifs et étudiants pourront également suivre une formation continue le week-end, contre la somme de 1980 euros pour les premiers et 990 euros pour les seconds.

C’est vraiment cher pour reluquer une Blonde 6/10.

La capacité de ce genre de gonzesse à escroquer les hommes est fascinant.

Je vais songer à placer une nana 10/10 d’Europe de l’Est sur ce site pour parler de n’importe quoi. Ca multiplierait par dix les dons.

Quand je parle de cette divorcée d’un Kevin qui passe d’un gigolo à un autre sur les plages italiennes en essayant de vendre cette histoire de kitsch catholique villiériste, je sais d’avance que toute une série d’affamés tirent la gueule.

Mais ici, nous essayons de parler de politique.

Ce qui suppose de ne pas acheter cette vilaine camelote.

Et ce qui suppose de dépasser ces histoires absurdes de chattes en politique.

BREFFFFF…

Pour en revenir à ces fameuses interviews, cela ne vaut pas la peine d’en parler en soi.

Quitte à demander à une femme ce qu’elle pense d’un sujet qu’elle ne peut pas comprendre, je pourrais tout aussi bien demander l’avis de ma mère.

Non, le plus intéressant, c’est de voir la juiverie se livrer à ses intrigues en manipulant cette idiote avec l’aide de fiottes. L’éternel triangle infernal : juifs, pédés, femmes.

Le Point :

Paul-Marie Coûteaux organise alors une rencontre entre un proche de Marion Maréchal et le journaliste. Au cours de la discussion à bâtons rompus, Zemmour lui demande ce qu’il en pense. « Je pense qu’elle verrait votre engagement d’un œil favorable, mais qu’elle ne partira pas avec vous », lui rétorque-t-il. À l’époque, nombre de ses proches la poussent à retrouver l’arène politique dès les européennes. Certains d’entre eux ont même déjà préparé un logo. Mais si l’idée est alléchante, Marion Maréchal considère que ce n’est pas le bon moment ni les bonnes élections. « Je n’ai jamais eu l’intention de partir aux européennes », jure au Point celle qui fait actuellement la couverture du magazine Valeurs actuelles et qui y décline sa vision de l’Europe dans une interview-fleuve.

Si vous vous demandez à quoi ressemble le virus du SIDA, il vous suffit de regarder la tête de Paul-Marie Coûteaux.

Ce type est devenu gaulliste en tombant par hasard sur un livre sur De Gaulle dans un backroom d’une boîte de nuit à pédés. Littéralement.

Cette fiotte s’échinait dans l’ombre à monter une liste pour les Européennes avec Zemmour et MMLP.

Je serai ingrat si je disais que Zemmour n’a pas contribué à sortir de nombreuses personnes du marais de l’antiracisme ambiant.

Mais je serais également malhonnête si je faisais semblant d’ignorer le fait que Zemmour dissimule de moins en moins son juifisme.

Son dernier éditorial est, à cet égard, confit d’un sémitisme geignard outrancièrement tapageur. Il se lamente, à l’instar d’une épaisse couche de juifs dans la presse, de ce qu’une vieille juive saignée par un nègre déphasé et totalement défoncé ne soit pas considéré comme un meurtre antisémite.

Damien Rieu l’a trouvé très bien. C’est dire si c’est éditorial est nul.

Evidemment, il n’y a pas plus de meurtre « antisémite » que pour l’affaire bidon de la vieille Knoll.

Mais l’exhibitionnisme victimaire juif est sur sa faim : la tribu ne peut pas capitaliser pour se faire adorer des masses aryennes lobotomisés et exiger davantage de pouvoir pour asseoir sa tyrannie.

Peu importe que trois expertises différentes ont conclu que ce nègre est effectivement totalement cintré, les juifs n’en démordent pas : ils veulent leur grande séance de pornographie narcissique collective.

Les juifs exigent donc, comme c’est désormais la règle chaque fois qu’un youtre a un problème sur le territoire français, que lui soit appliqué le droit rabbinique d’exception. Laïcité bien comprise oblige.

C’est donc dans ce bain yid que baigne Marion Maréchal-Le Pen.

Et ce produit d’appel sert à mobiliser la droite réactionnaire pour la coaliser derrière cette race craintive et manipulatrice.

Le repeuplement voulu par la finance juive internationale

Voici l’équation derrière toutes ces manoeuvres : la finance juive importe, dans tout l’Occident, des masses de colons du tiers-monde pour conjurer l’implosion démographique résultant de l’hédonisme des boomers.

En France, elle n’est même pas stabilisée en dépit d’une importation massive d’allogènes qui représentent désormais plus de 40% des naissances en France.

Ces boomers n’ont pas fait assez d’enfants pour garantir l’intégrité du système socialiste d’état-providence qui prévaut en Occident.

Ils ont créé des programmes sociaux toujours plus massifs qui sont financés par des emprunts gigantesques auprès des banques juives. Il va sans dire qu’à aucun moment ces boomers n’ont eu l’intention de rembourser quoi que ce soit : c’est le privilège des jeunes actifs blancs.

En Allemagne, la dénatalité est encore plus marquée.

Dans l’absolu, l’Allemagne peut compenser par une automatisation généralisée. Son modèle économique repose, pour le moment du moins, sur l’exportation. La baisse de la main d’oeuvre disponible peut être compensé par la robotisation et l’externalisation en Europe de l’Est.

En France, l’économie est d’abord et avant tout un modèle de consommation. Si votre base de consommateurs baisse radicalement, votre économie se réduit proportionnellement. Si vous avez sur le dos une dette souveraine adossée à une épargne de retraités qui s’évapore mécaniquement d’un côté et que le nombre de consommateurs baisse de l’autre, vous êtes condamnés à faire défaut.

Et, théoriquement, ces nègres et de ces musulmans importés par millions par les gouvernements juifs élus par les boomers, sont censés compenser l’effondrement démographique.

C’est exactement pour ça que vous avez toute cette agitation médiatique juive en faveur de l’accueil des migrants clandestins de toutes les couleurs.

Et les marxistes, en bons serviteurs de la finance juive, jouent le rôle de boute-en-train en faveur du repeuplement de la Gaule par des populations cocasses et exotiques de la terre entière.

Une seule menace  : le racisme blanc

L’ennui, dans ce programme, c’est que les nouveaux venus qui s’agglutinent dans les grandes villes occidentales ne changent pas de génétique en franchissant les frontières, contrairement à une croyance solidement établie chez les juifs et les boomers gauchistes.

Ces masses marrons qui grossissent à vue d’oeil affirment de plus en plus leur soif de destruction, de pillage, de meurtre. Les deux derniers siècles d’égalitarisme cosmopolite ne sont, pour eux, qu’un moyen de légitimer leur prédation tribale.

Or, un seul tribalisme a le droit de cité dans une démocratie : le tribalisme juif.

Et comme cette histoire de Palestine occupée par les juifs continue de démanger tous ces gens marrons, plus encore les musulmans, les juifs se retrouvent avec des gens pas toujours bien disposés à leur égard à tous les coins de rue. Physiquement.

C’est l’événement inattendu de cette vaste conspiration juive.

La bourgeoisie sémite en place a donc besoin de rééquilibrer le rapport de force tant pour assurer sa sécurité que pour se prémunir de l’émergence de deux grandes forces centrifuges : le racisme allogène excité par les mahométans d’une part et celui des autochtones blancs de l’autre.

L’oligarchie juive et la bourgeoisie qu’elle contrôle sont donc occupées à coopter des gens issus de ces deux groupes politico-raciaux pour s’en faire des boucliers.

D’un côté, les beurettes nymphomanes anti-islamistes.

La beurette qui fait trembler Al Bagdadi

De l’autre, les blondasses nymphomanes qui maintiennent les Blancs dans le bocal judéo-républicain.

Dans les deux cas, des femmes manipulées par les juifs.

Ces bonnes femmes échappées de leur cuisine seront toujours les premières recrues des juifs contre les mâles de leur propre groupe. Sous toutes les latitudes, à toutes les époques.

C’est un point commun que nous avons avec les musulmans : ces femelles doivent être attachées à leur gazinière et munies d’une GoPro pour s’assurer qu’elles ne font rien sans l’accord de leurs maris.

Le scénario catastrophe, pour l’oligarchie judéo-démocratique et son projet de repeuplement marron, c’est l’explosion du système entre blocs politico-raciaux concurrents, paralysant toute la mécanique cosmopolite. La pyramide de Ponzi que sont ces dettes souveraines détenues par la banque juive s’écroulerait.

Mais des deux blocs allogène et indigène, c’est le bloc blanc le plus dangereux parce que c’est lui qui encadre les moyens de production. C’est lui qui fournit les ingénieurs, c’est lui qui fournit les contribuables. La finance juive ne peut pas perdre le contrôle de ce bloc.

La finance juive peut encore moins laisser les Blancs reprendre le contrôle des moyens de production ou du fisc.

Elle ne le peut dans aucune économie développée d’Europe. Compte tenu de l’intégration des économies européennes, l’effet d’entraînement serait immédiat. Les juifs sont donc menacés partout et doivent être vainqueurs partout, indéfiniment.

Une seule défaite et c’est la fin.

C’est pourquoi les juifs déploient de plus en plus d’efforts contre nous, les racistes blancs.

Les juifs peuvent tolérer un RN antiraciste, par nature inoffensif. Pas un mouvement raciste informel avec des centaines de milliers voire des millions de sympathisants.

C’est pour ça qu’ils exhibent cette Marion Maréchal-Le Pen devant le nez des boomers de droite et devant les affamés sexuels déclassés. Pour les maintenir à toute force sous l’effet de l’hypnose judéo-démocratique.

MMLP est la sirène au service des juifs, prête à nous dévorer pour leur compte.

Mais il y a un moyen d’y échapper.

Se mettre un sac de glace dans le slip.

 

Commenter l’article sur /dempart/