Home / Les dernières actualités / Le nouveau clip des racisés de l’UNEF pour des universités enfin libérées des Français de souche (vidéo)

Le nouveau clip des racisés de l’UNEF pour des universités enfin libérées des Français de souche (vidéo)

Captain Harlock
Démocratie Participative
13 avril 2019

 

L’UNEF a sorti un nouveau clip destiné à démontrer qu’elle sert encore à quelque chose dans les universités françaises.

Si vous l’ignorez, l’UNEF est un « syndicat étudiant ». Peu importe ce que c’est censé signifier.

L’antiracisme – la haine des Blancs si vous préférez – n’a rien de nouveau dans le discours officiel de cette organisation liée au Parti Socialiste.

En fait, depuis que les juifs en ont pris le contrôle dans les années 70, c’est au coeur de son action : lutter contre la race blanche, par tous les moyens. C’était notamment le travail du trotskiste Julien Dray.

Mais ce plan d’éradication raciale a trop bien fonctionné puisque les juifs ont été purgés de l’UNEF au profit de tous les gens marrons. Les islamistes y ont maintenant le vent en poupe.

Julien Dray pleurait encore abondamment à ce sujet au pied du Mur des Lamentations médiatique.

Marianne :

Je l’ai dit et je le redis : on peut porter le voile et être adhérente d’un syndicat, mais en être responsable, le représenter et, donc, devenir un symbole ou une référence, non ! Car on porte une parole collective qui, pour être justement représentative, se doit de se plier à une discipline laïque. J’ajoute que le voile, quoi qu’en disent ses défenseurs, n’est pas un signe religieux. Il est d’abord un signe politique qui construit un statut particulier pour la femme. Après, l’individu peut faire le choix à titre individuel de l’accepter, mais il ne peut l’imposer aux autres. C’est donc le statut de dirigeante ou de porte-parole qui pose problème.

Ce boomer juif est dépassé.

Il pensait que les colonnes de nègres et de musulmans que les juifs faisaient entrer en France deviendraient le ciment passif d’une république hébraïque censée durer mille ans.

C’était évidemment une vue de l’esprit.

Toutes ces moukères, ces racisés et ces Allogènes de la République ont repeuplé ces organisations de gauche et imposent donc, en toute logique, leur discours racialiste et suprémaciste.

Pour faire passer ce chauvinisme racial, ces métèques se contentent de se poser en victimes d’une fantomatique oppression raciste blanche.

(Nous vivons dans un état raciste blanc, apparemment)

La victoire de Macron, en 2017, a permis à ce dernier de rallier tous les boomers ou presque. C’est le front unifié des boomers. Jusque-là, toute la gauche se tenait à peu près tranquille parce qu’elle savait que, tôt ou tard, un président socialiste serait élu et qu’elle pourrait se livrer au pillage politico-fiscal traditionnel avec l’appui du gouvernement.

Mais maintenant, elle est sur la touche. Le PS est devenu une colonie israélienne gouvernée par le juif confus Glucksmann. Et Glucksmann impose évidemment le seul et unique thème juif sur cette terre : envahir les pays blancs de gens marrons.

Oui, vous avez raison : les juifs ne retiennent jamais rien des causes de leurs déboires.

Donc, vous avez ce phénomène d’évier racial, de spirale raciale, où, pour exister à gauche, vous devez être la simple caisse de résonance du racisme des gens marrons.

Benoît Hamon va très loin dans cette direction.

Soit l’UNEF, le MJS et bientôt toutes les organisations de gauche reprennent les thématiques des Allogènes de la République, soit ils disparaîtront, grand-remplacés par des organisations marrons, du sol au plafond.

L’UNEF mise sur la nouvelle démographie des facultés de « sciences humaines » hexagonales où se concentrent, de plus en plus, toute l’Afrique et le monde musulman.

Donc le paradigme de la guerre raciale et du djihadisme démographique est désormais incontournable à gauche. Et nous sommes encore très en deçà de ce qui va arriver.

Je vous garantis que cette gauche hexagonale sera la plus radicale du monde occidental et qu’elle fera même pâlir un gentleman raciste comme Julius Malema. Je ne blague pas.

Malema évoque de temps en temps « l’éventualité » du nettoyage ethnique des Blancs. C’est un genre d’option qu’il a mais ce n’est pas nécessairement celle qu’il privilégie systématiquement.

Julius a déclaré par exemple, « Nous n’avons pas appeler à tuer les Blancs, du moins, pas pour le moment. Je ne peux pas le garantir dans le futur. »

Le journaliste djihadiste turc de la chaîne non moins turque TRT était même un peu choqué.

Les turcs voient les choses différemment. Ils veulent réduire les Blancs en esclavage, tuer quelques Chrétiens ici et là, mais globalement, ils préfèrent les convertir et sélectionner les meilleurs pour leur propre empire. Donc, les théories génocidaires des nègres laissent généralement les turcs assez dubitatifs, au plan technique.

Mais ce type de discussion sera vraiment très, très modéré comparativement à ce que la France va produire d’ici 10 à 20 ans.

Les débats tourneront plutôt autour des méthodes d’exécution de masse et d’expropriation. L’aile modérée proposera le génocide par fusillade tandis que les radicaux exigeront que ce soit fait à l’arme blanche avec des couteaux rouillés.

Donc, évidemment, l’UNEF doit poser les jalons du projet d’une France enfin libérée des Français.

En clair, préparez l’épuration ethnique.

Commenter l’article sur /dempart/