Home / Dégénérescence / Le sultanat de Brunei abandonne l’application de la charia et se prosterne aux pieds de ses nouveaux maîtres gays

Le sultanat de Brunei abandonne l’application de la charia et se prosterne aux pieds de ses nouveaux maîtres gays

Captain Harlock
Démocratie Participative
06 mai 2019

Ainsi donc, le sultanat de Brunei vient-il de capituler officiellement devant l’internationale des anus séropositifs.

Je confesse avoir cru, pendant quelques semaines, en cette lueur d’espoir.

Le Monde :

Brunei fait marche arrière. Le sultan Hassanal Bolkiah a déclaré, dimanche 5 mai, que le moratoire sur la peine capitale s’appliquerait aussi pour les condamnations à mort par lapidation en cas d’homosexualité et d’adultère. C’est la première fois qu’il s’exprimait publiquement sur la nouvelle législation d’inspiration islamique depuis son entrée en vigueur en avril, et il semble avoir ainsi cherché à apaiser ses innombrables critiques.

La décision de l’ancien protectorat britannique d’établir dans un nouveau code pénal la sodomie, l’adultère et le viol comme des crimes passibles de la peine de mort, par lapidation ou coups de fouet, avait provoqué un tollé de la communauté internationale, notamment des Etats-Unis et de la France. Des célébrités telles que George Clooney, Elton John et Ellen DeGeneres avaient lancé une campagne de boycott visant des hôtels aux États-Unis et en Europe appartenant au sultanat de Brunei.

« Je suis conscient qu’il y a beaucoup de questions et de malentendus à propos de l’entrée en vigueur [du code pénal basé sur la charia, la loi islamique]. Une fois que ceux-là seront éclaircis, le bien-fondé de cette loi sera évident », a dit Hassanal Bolkiah dans un discours prononcé avant le début du jeûne du ramadan.

Techniquement parlant, je ne vois pas de quoi ce Hassanal Bolkiah veut parler. Ses sujets sont musulmans, ils connaissent la charia, ils savent de quoi il retourne. Donc, pourquoi parler « d’éclaircir » quelque chose qui est déjà parfaitement clair ?

Cela veut dire qu’il prétend « éclaircir » le bien-fondé de la lapidation des fiottes auprès des fiottes qui ne vivent pas dans son pays. En quoi cela peut les concerner puisque ces pédales ne vivent pas dans le sultanat de Brunei ?

J’en déduis que ce « sultan » musulman reconnaît le lobby homo-sidaïque international comme l’autorité morale supérieure qui est en position de dire le droit dans ses états avec le privilège de véto qui l’accompagne.

Peu importe comment il expliquera aux fiottes que les tuer à coups de caillasses est nécessaire pour le bien de l’ordre social, elles ne reconnaîtront pas le « bien-fondé » de l’affaire.

Ces états musulmans censés faire respecter la charia ont résisté aux Croisades, au colonialisme européen et même à l’impérialisme américain.

Mais cette fois, un ennemi autrement plus puissant les a mis à genoux : les tarlouzes déguisées en chiens et les travelos.

La parole d’Allah qui est censée être dans le coran fait désormais moins peur à ces mahométans que les hurlements des pédales comme Elton John.

Vous aurez noté que tromper sa femme ou son mari était également passible de la peine de mort mais que les médias n’en ont pas parlé alors que c’est statistiquement infiniment plus fréquent que le sexe anal entre hommes.

Ils se sont focalisés sur une chose : l’espérance de vie des anus séropositifs de Brunei qui doivent être, au total, une grosse dizaine dans ce micro-état.

J’en conclus que ces médias, en plus d’être aux mains des juifs, sont par ailleurs le service communication de la section LGBT de Tinder.

Seulement deux autres états liquident les fiottes : la Somalie et l’Iran. Même l’Arabie Saoudite n’exécutent pas homosexuels.

Quand on médite un peu sur la situation, on constate que seuls les djihadistes sont sérieux face au cancer homo-sidaïque. Je pense que d’ici quelques temps, les gens vont commencer à se dire que le règne de l’EI en Syrie, entre 2014 et 2018, a été une espèce d’âge d’or du trolling anti-fiottes.

Un moment où ces sales pédés ont enfin été mis à l’amende.

Le message implicite envoyé dans le monde islamique par ce moratoire est clair : seul le djihad permettra de faire appliquer la charia.

Brunei offrait une version raisonnée, pragmatique et légale au châtiment des pédés. Maintenant, cette option apparaît comme impraticable.

Seuls ceux qui veulent assassiner les fiottes en masse sont désormais crédibles dans le monde islamique. C’est un fait.

Commenter l’article sur /dempart/