Home / Décryptage / L’égorgement du Lieutenant Colonel Beltrame pas vraiment un égorgement selon la (((presse cosmopolite)))

L’égorgement du Lieutenant Colonel Beltrame pas vraiment un égorgement selon la (((presse cosmopolite)))

Capitaine Harlock
Démocratie Participative
25 mars 2018

La presse cosmopolite ne perd pas une minute : il s’agit de sauver les millions de musulmans qui envahissent la France de la juste colère du peuple.

Oubliez donc ces histoires « d’égorgement ». Parlons plutôt de « lésions mortelles ».

Le Parisien :

Les conditions du décès du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame se précisent. L’autopsie réalisée sur le corps de l’officier de gendarmerie a révélé des «lésions mortelles» à l’arme blanche au niveau du cou, selon des sources concordantes. Cet officier supérieur, dont l’action héroïque a été saluée par le chef de l’Etat, serait donc mort poignardé à la gorge.

Il a également été blessé par des tirs d’arme à feu. Son assassin, Radouane Lakdim, un djihadiste âgé de 25 ans qui s’était rué à l’assaut du magasin après avoir tiré sur des automobilistes et un policier de CRS, était muni d’un poignard et d’un pistolet 7.65, arme de petit calibre. L’arme de service du gendarme, de calibre 9 mm, a également été découverte à proximité de son corps. On ignore encore l’ordre précis des coups de poignard et des tirs. Les coups de feu ont provoqué l’intervention de l’antenne du GIGN, qui, en riposte, a tué l’assaillant.

En différents points du magasin, Lakdim avait disposé des explosifs artisanaux, reliés à un système de mise à feu, mais ils n’ont pas détonné.

Si vous n’êtes pas familiers des « lésions mortelles » du califat, voilà un résumé.

Les arabes n’ont nullement besoin qu’on les encourage excessivement pour se livrer à ce passe-temps.

C’est intégré dès le plus jeune âge par une pratique rituelle. C’est le peuple des égorgeurs de moutons.

https://www.youtube.com/watch?v=p5Je0Fk_WCY

Une fois que vous savez cela, que cette race maudite a pour but dans la vie de manier la lame pour faire couler le sang, vous savez tout ce qu’il y a à savoir à son sujet.

Si cette presse judéo-gauchiste se déchaîne pour sauver jusqu’à l’ignoble cette engeance, c’est par la terreur que lui inspire la réaction patriotique et nationaliste qui progresse rapidement dans le coeur des masses.

Il n’y a pas plus indifférent à l’exécution d’officiers français de souche gauloise que le batracien juif. Son instinct de survie sémitique le rend parfaitement froid face à ce genre de situation. C’est un détail comptable dans son projet multiculturel.

Bien sûr, vous le retrouvez en première place pour célébrer l’Aryen mort. Mais l’ennemi des peuples, dans les recoins noirs de son âme, ne cesse jamais de calculer. Et pour lui, la France doit devenir un cloaque créole dont la balkanisation raciale et religieuse lui offrira une infinie possibilité de triangulation.

Tout sera fait pour que cette république juive empêche aux masses autochtones de se révolter. Et d’abord en utilisant ces millions d’arabes et de nègres comme assurance-vie.

Nous avons parlé de l’opération menée par la presse juive contre Saint Cyr. Il est évident que plus les arabes seront excités par l’odeur du sang, plus cette presse se chargera de criminaliser à outrance police et gendarmerie, en plus de l’armée, pour s’assurer qu’elles soient si intimidées qu’elles ne réagiront pas, ou seulement dans le sens voulu par le pouvoir judéo-républicain.

L’exécution de facture typiquement mahométane d’Arnaud Beltrame a très probablement abasourdi le corps des officiers supérieurs de la Gendarmerie. Du moins chez les officiers issus de l’armée ayant rejoint la Gendarmerie.

Non pas que ce corps recèle de révolutionnaires, mais que ce développement ait déclenché, pour les plus lucides, une vision plus nette de ce qui nous attend à court, moyen et long terme.

Pendant que les nationalistes sont invariablement réprimés, la pourriture prospère à tous les niveaux de l’état, justice et gouvernement en tête, tandis que les rats musulmans établissent des bastions djihadistes dans chaque commune de France. Pour ne rien dire des bandes rouges qui opèrent en toute impunité, partout et d’abord en faveur de l’infiltration de musulmans.

Ce que nous voyons, c’est la poursuite de la guerre d’Algérie, mais à une échelle 1000 fois supérieure en termes de potentiel de destruction. A la fois parce que c’est tout le bloc musulman qui est en ébullition et qui se coalise contre nous et parce que, objectivement, la France est infiniment plus faible aujourd’hui sur son territoire qu’elle ne l’était en Algérie en 1958.

Qu’un simple rat marocain ait put abattre un Lieutenant-Colonel constitue un encouragement inédit pour les masses d’égorgeurs d’allah qui peuplent la France et l’Europe. Car cette affaire a fait le tour du monde occidental. Inutile de vous dire que ce Lakdim est déjà le héros de ces arabes.

Le plus gros problème est que ces forces de sécurité sont celles d’un régime bourgeois enjuivé, dépourvu de direction révolutionnaire. Elles traitent des masses racialement inassimilables lancées dans une guerre de conquête et d’extermination comme des délinquants routiers issus de la classe moyenne française.

Ces forces de sécurité ne peuvent rien faire de décisif car elles sont tout simplement interdites de désigner l’ennemi : l’envahisseur afro-musulman.

Tant que cette démocratie juive sera debout, rien ne pourra être entrepris pour stopper cette invasion.

L’armée et la police doivent sérieusement commencer à réviser leur rapport à ce gouvernement de traîtres.