Home / France / Les militants mélenchonistes Drouet, Nicole et Ludosky soutiennent les bougnoules insurgés de Grenoble

Les militants mélenchonistes Drouet, Nicole et Ludosky soutiennent les bougnoules insurgés de Grenoble

Captain Harlock
Démocratie Participative
07 mars 2019

 

Eric Drouet, Maxime Nicole et la négresse Ludosky ont apporté leur soutien aux bandes de crouilles qui livrent Grenoble à l’émeute depuis la mort des deux bicots assez idiots pour faire les marioles sur l’autoroute et y crever de leur propre faute.

De prime abord, mon premier sentiment serait d’agonir ces trois demeurés d’injures.

Mais ce n’est que mon premier mouvement, celui que j’aurais toujours à la vue de gens solidaires de la crasse raciale afro-maghrébine qui souille l’Europe et, accessoirement, l’air que nous respirons.

Je précise que cela n’inclut pas la négresse Ludosky car, par évidence raciale, elle est forcément du côté de ses congénères.

Mon deuxième mouvement consiste à prendre le temps de recontextualiser.

Le contexte c’est que ces flics sont ceux qui maintiennent, envers et contre tout, l’intégrité du système. Du système juif.

Sans eux, sans ces CRS et autres Gendarmes Mobiles, ce système juif se serait effondré depuis longtemps sur lui-même.

Cette police joue un rôle crucial dans le maintien du statu quo. Quitte à exploser les têtes de gamines blanches tandis qu’ils rasent les murs face aux arabes.

Et les juifs l’avouent sans rougir : sans les flics, ils seraient déjà en Israël.

Ce que peuvent dire Drouet et Nicole n’a pas plus d’importance qu’il y a une semaine, deux semaines ou un mois.

Ils passent pour des autistes cliniques aux yeux du public.

D’une certaine manière, ils sont le juste châtiment que mérite ce système. Ils sont les produits de l’Education (post)Nationale gauchisante avec ses programmes sauce trotsko-féministe, des Guignols de l’Info, des séries à la con, du tuning de bagnoles, du shit, de la musique merdique diffusée par Skyrock avec l’appui du PS et de François Hollande.

La sous-humanité que ce système a produit en quantité industrielle devait tôt ou tard finir par entrer en circulation et produire ses effets.

Les effets combinés du gauchisme et du bougnoulisme mental.

Bref, ce système que défendent les flics.

Nos partisans, c’est-à-dire la classe moyenne blanche actuellement en retrait mais qui continue d’être en sécession pour des raisons raciales et fiscales évidentes, peuvent apprécier le spectacle et laisser ces gens s’entre-dévorer.

Il n’est de toute façon pas dans notre intérêt que ces métropoles sous contrôle du gouvernement d’occupation juif soient stables, bien au contraire. Tout ce qui précipite le chaos racial et les tensions interethniques est, pour nous, du pain béni.

Cette prise de position de Drouet, Nicole et Ludosky, hormis qu’elle nous indique que ces gens sont de simples débris de l’antiracisme, a le mérité d’intensifier les contradictions.

Nous devrions attendre que mars touche à sa fin pour voir ce que va donner le numéro de Macron. Beaucoup de gens, stupidement, attendent une sorte de dénouement grandiose de ces trois mois de bruits hébraïques émis par cette fiotte. Ils seront inévitablement déçus.

La déception est, en général, un excellent vecteur de haine.

Commenter l’article sur /dempart/