Home / Décryptage / L’organisation juive US qui décompte la mise en minorité des Blancs aide Google à créer un système global de censure des commentaires

L’organisation juive US qui décompte la mise en minorité des Blancs aide Google à créer un système global de censure des commentaires

Le Libre Panzer
Démocratie Participative
17 mai 2019

Le futur voulu par les juifs est aisé à décrire : 1984 de George Orwell, la disparition des Blancs en plus.

The Daily Caller :

Jigsaw, la filiale d’Alphabet qui a été lancée comme groupe de réflexion de Google, utilise depuis un moment les bases de données du South Poverty Law Center pour le développement de leur application Perspective, un moteur de modération des commentaires selon des documents consultés par The Daily Caller.

Trois échantillons de commentaires de Breitbart, The Daily Stormer et Stormfront ont été fourni à Jigsaw par le SPLC et ont été signalés dans les mémos de l’entreprise et dans le code de l’application. Les deux derniers sites précités sont des sites néo-nazis.

Ces échantillons ont été donnés tels quels à Jigsaw, indiquant que l’ONG de Montgomery actuellement en difficulté assiste Google dans le développement d’un système de modération de commentaires qui sera déployé par de nombreux médias. Cela révèle également que le SPLC a récupéré la totalité des contenus des sites d’extrême-droite.

L’application Perspective « fait partie des efforts de recherches en Intelligence Artificielle qui visent à accroître l’empathie, l’engagement et la qualité des discussions en ligne à grande échelle » selon sa description sur Github. L’application était connue originellement sous le nom de « Moteur du Respect ». Ce nouveau produit de modération note les commentaires sur la base de leur « toxicité », ce qui veut dire qu’un commentaire contenant un langage insultant ou des attaques ad hominem recevront un plus gros score en terme de « toxicité » qu’un désaccord raisonnablement exprimé. Ce système d’évaluation peut être utilisé pour valider, bloquer ou classer un commentaire.

Parmi les partenaires qui travaillent au développement de l’application Perspective on retrouve le New York Times, la fondation Wikimedia, The Economist et The Guardian. « 

Le PDG de Jigsaw est Jared Cohen, un adjoint du Council of Foreign Relations (CFR) qui a travaillé au ministère des Affaires Étrangères sous l’ère Bush et Obama, ainsi que pour Condoleezza Rice et Hillary Clinton. Cohen, qui prétend parler Swahili, est impliqué dans les changements de régimes dans le monde arabe comme l’indiquent les révélations sur Stratfor révélé par Wikileaks. Dans la biographie de Cohen présente sur le site du CFR, il se vante d’avoir co-écrit un livre avec Eric Schmidt, « La rupture digitale : connectivité et diffusion du pouvoir ».

Avant toute chose, pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas le South Poverty Law Center, il s’agit d’un groupe politique juif spécialisé dans la promotion du racisme antiblanc qui détient, selon les dernières informations disponibles, près de 500 millions de dollars dans des paradis fiscaux.

Un scandale a éclaté récemment suite à ces révélations.

L’équivalent du SPLC en France est la LICRA. Une différence cependant, la LICRA dispose désormais d’un quasi-ministère au sein du gouvernement, la DILCRAH.

Le SPLC est notamment dirigé par le génocidaire juif Mark Potok.

Il dispose, au quartier général de cette organisation, d’un décompte démographique qui lui rappelle ce pour quoi les juifs travaillent en Amérique : mettre les Blancs en minorité.

Comme l’explique l’article, c’est cette organisation génocidaire juive qui assiste les grandes entreprises numériques juives que sont Google ou Facebook pour la mise en place de la censure de tout ce qui peut empêcher les populations blanches de se révolter. Tout particulièrement en prenant conscience des menaces qui pèsent sur eux en en parlant sur internet.

Cet instinct de survie est qualifié de « toxique » par les juifs.

D’ici quelques temps, les commentaires de toutes les grandes plateformes seront automatiquement purgés de toute forme d’opposition au programme juif global : YouTube, Facebook, Twitter, Instagram, etc..

Hier, à Paris, ces plateformes numériques se sont réunies. Le juif Maurice Lévy, PDG de Publicis, a indiqué que le soi-disant « appel de Christchurch » allait permettre de finaliser ce projet.

Breizatao.com :

S’exprimant sur CNBC auprès de Karen Tso lors de la conférence VivaTech à Paris, Lévy, président du groupe de publicité Publicis, a déclaré : « Le Premier ministre Jacinda Ardern a fait un discours très émouvant au sujet de la haine et de la vitesse avec laquelle la haine contamine les réseaux sociaux et je crois que c’est [le protocole de Christchurch, NDLR] une étape majeure dans la façon dont les gens vont maintenant opérer et dont certaines discussions seront rapidement supprimées des réseaux sociaux ».

Microsoft poursuit le but de mise au pas idéologique voulue par les juifs.

L’ADN :

Microsoft va présenter une nouvelle version de Word. Cette-ci utilise l’IA pour rendre notre écriture grammaticalement ET politiquement correcte.

Microsoft présente « Ideas in Word », une série de fonctionnalités basées sur l’intelligence artificielle qui vous aident à formater votre document et à mieux écrire. Entre autres possibilités, Word décodera les acronymes et indiquera le temps nécessaire pour lire un document. Il soulignera également les mots ou les phrases qui semblent insensibles et proposera des corrections.

Ainsi, si vous écrivez « handicapée » dans votre document, l’IA suggèrera de remplacer par « personne atteinte de handicap ». Microsoft justifie ainsi que cette terminologie met en avant l’individu plus que son handicap. Ces contrôles plus inclusifs font partie d’une palette d’outils plus large intitulée « Affiner mon écriture » qui inclut également la clarté, la concision, la ponctuation et les sujets géopolitiques sensibles. L’intelligence artificielle est même en capacité de prendre en compte les différences culturelles (tabous, politesse, politique) et écarte les expressions qui peuvent être difficiles à comprendre ou offensantes pour quelqu’un d’une autre culture. Ainsi, on évite toute maladresse.

Microsoft a réuni une équipe de linguistes et d’autres experts pour anticiper les mauvais choix de mots, et assembler des listes de termes alternatifs. Les données de formation de l’IA comprennent également des pages Wikipédia, qui sont constamment mises à jour et corrigées. Néanmoins, pas question de forcer les utilisateurs : cette fonction, ne sera bien-sûr, pas obligatoire. Un simple tour dans les paramètres et la fonction sera désactivée. Une présentation plus concrète des nouvelles fonctions Word est attendue en Juin 2019.

Elle ne sera pas obligatoire au début. Elle le deviendra pas la suite.

Les juifs utilisent le contrôle qu’ils exercent sur les grandes plateformes numériques afin de mobiliser l’Intelligence Artificielle pour qu’elle aide les gouvernements juifs à finaliser l’éradication complète des populations blanches.

Soit les Blancs se réveillent et stoppent les juifs, soit ils disparaîtront dans d’atroces souffrances collectives comme en Russie bolchevique.

Commenter l’article sur /dempart/