Home / Décryptage / Marion-couche-toi-là déboule sur LCI pour montrer sa chatte dans l’espoir de faire du blé sur les ruines des Républicains

Marion-couche-toi-là déboule sur LCI pour montrer sa chatte dans l’espoir de faire du blé sur les ruines des Républicains

Captain Harlock
Démocratie Participative
01 juin 2019

Je n’ai peut-être rien à dire mais j’ai une chatte

Pour changer, Marion Maréchal ex-Le Pen va montrer sa chatte à la télé afin de faire du blé.

France Inter :

À l’heure où la droite se déchire, Marion Maréchal réapparaît. Ce n’est pas un hasard si elle n’avait donné aucune consigne de vote pour ces élections européennes. Sa tante, Marine Le Pen, lui avait pourtant demandé et avait même insisté dans la dernière ligne droite. Mais elle a refusé de faire le moindre tweet de soutien à la liste RN de Jordan Bardella. « Elle est au-dessus des partis » explique l’un de ses amis. « Elle a voulu soigner l’électorat conservateur de Bellamy » analyse un autre de ses fidèles. Et vient maintenant lui dire : « je n’ai pas disparu ».

Mon Dieu.

« Au dessus des partis », rien de moins. Cette traînée occupée à exploiter sans pitié la misère sexuelle environnante se prend pour De Gaulle.

L’ancienne députée du Vaucluse sent bien qu’une partie des Républicains ne veut pas d’une alliance avec les centristes et d’une ligne moins conservatrice. Certains risquent de se retrouver bientôt orphelins. Il est donc temps de leur parler, de ne pas rater cette recomposition en cours : entretenir la flamme pour se laisser l’opportunité de revenir.

Pourquoi, en dépit de tous leurs efforts pour se cacher, voit-on les juifs derrière cette énième manoeuvre ?

Ces Elisabeth Lévy, Gilles-William Goldnadel et Eric Zemmour, dorment mal la nuit à l’idée de laisser le RN se forger un monopole total à droite avec le risque permanent de voir le goy retourner à ses penchants judéo-sceptiques naturels.

Il faut donc miner le terrain.

Cette manoeuvre ne vise pas LR mais le RN. L’objectif est de s’assurer que toute progression du RN vers l’électorat bourgeois passe par une validation de la juiverie grâce à un portail contrôlé par le Likoud.

Une boutique réactionnaire avec tout ce qu’il faut de crucifix et d’eau bénite, le juif planqué sous l’autel.

L’éternel intermédiaire sémite.

Et vous savez de quoi les juifs se servent pour y parvenir ?

[Roulement de tambour]

D’un boomer catholique et d’une femme.

On va nous mettre du « judéo-christianisme » antiraciste sous le nez avec des Jeanne d’Arc mulâtres et des reconquistas certifiées kasher.

Le biblisme catholique est devenu le marchepied naturel du juif à droite, le dernier moyen qu’il a de maintenir la sacralité de son désert palestinien dans les crânes aryens sous occupation.

Quoi qu’on en pense, l’athéisme et l’agnosticisme ont au moins le mérite de couper définitivement le cordon avec la fosse à chiasse qu’est Jérusalem.

Le juif ne perd rien de cette inquiétante évolution dans les cervelles blanches.

« Mais enfin, Jésus aurait eu sa carte au Likoud, Madame Durand ! ». C’est ce qui nous attend avec cette gourdasse de Marion Maréchal ex-Le Pen : Jésus-Likoud.

Marion Maréchal n’a pris aucune décision quant à son retour. Elle suit tous les discours, tous les sondages et essaie de faire grandir son école lyonnaise. D’ailleurs, cette interview lui permettra d’en faire la promotion. L’Issep est en quête de financements et de nouveaux étudiants pour 2019/2020.

Effectivement, hormis s’évertuer à ruiner la vie des hommes blancs et servir les juifs, les traînées émancipées ont également une autre aspiration dans la vie : pomper le blé des autres.

C’est ce qu’il nous faut. Des intellectuels maurrassiens qui oeuvreront à l’amélioration des transports aux Mureaux.

Mais avant, les sous SVP.

Ce scam.

Au palais de l’Elysée, nombreux sont ceux qui regarderont cette interview dimanche soir. En avril dernier, l’entretien de Marion Maréchal à Valeurs Actuelles avait également suscité l’intérêt des équipes du Président. Emmanuel Macron a bien conscience de la popularité et du potentiel de la petite-fille de Jean-Marie Le Pen, qui a 11 ans de moins que lui.

« Interview risquée » selon un de ses amis. « Cela fait trop longtemps qu’elle n’a pas été confronté à cet exercice, revenir pour une interview d’une heure en direct, simplement pour analyser la situation politique, c’est un peu casse gueule » s’inquiète-t-il. « Et pour l’instant, elle n’a pas d’espace. Marine occupe le bon couloir ». Et d’ailleurs, la présidente du Rassemblement National a dès dimanche soir évoqué « la future alternance » en 2022, comme pour prendre rendez-vous avec Emmanuel Macron.

En coulisses, certains de ses proches y croient et essaient, en ce moment, de rallier des élus LR pour créer les conditions d’un retour. « Une sorte de collectif pour montrer qu’un dialogue est possible entre RN et LR » explique l’un d’entre eux. Ils imaginent même participer aux « états généraux de la droite » lancés cette semaine par Laurent Wauquiez, pour montrer ses contradictions.

Ses amis partent du principe que de nombreux électeurs LR sont prêts à un rapprochement avec le RN, si Marine Le Pen n’est plus à sa tête. « Nous allons essayer de les rassembler, Marine sait bien qu’elle ne gagnera pas sur le seul populisme, elle a besoin du conservatisme et aura donc besoin de nous » s’enthousiasme un ancien du Front.

« Le conservatisme », lol.

Christine Boutin avec la tête d’une MILF.

Pour une France catholique dure, votez MMLP

Cette bande de papistes enjuivés a rapporté ce truc d’Youtre-Atlantique et croit en faire un truc commercialement exploitable. Notre chance, dans tout ça, c’est que Marion Maréchal est une idiote et qu’elle ne pige rien de ce qu’elle répète comme une conne.

Wauquiez est fini et tout ce cirque ne mène à rien pour une bonne raison : le RN n’a rien à offrir. Marion Maréchal ex-Le Pen encore moins.

Le grand enjeu désormais, ce sont les élections municipales de 2020. Macron envoie ses équipes à la chasse et il n’éprouvera aucune difficulté pour s’emparer des villes de plus de 15,000 habitants.

On ne peut pas dire que Macron cache son jeu. En fait, il joue les magnanimes. Il a posé les conditions de leur reddition aux maires LR en des termes clairs et plutôt généreux.

Tous ces maires de droite souillent leurs pantalons. Plus tôt ils se rallient, plus la valeur de leur ralliement est élevée aux yeux de Macron.

Il y a un bonus à la félonie, si vous voulez.

Une fois le mouvement général engagé, les macronistes pourront extorquer ce qu’ils voudront au gros du cortège de ces maires opportunistes en vue de leur réélection. Ils vont se répartir les délégations stratégiques dans toutes les villes d’importance.

Sans Macron et ses électeurs, aucun maire de centre-droit ne pourra se maintenir dans les villes de 15,000+, sauf exception. La bourgeoisie catholique urbaine va joyeusement voter Gay Pride pour sauvegarder ses prébendes.

C’est ce que je disais d’ailleurs lundi dernier, au lendemain des élections.

LR a encore son réseau d’élus locaux à négocier moyennant l’intégration d’un maximum de conseillers municipaux LREM.

Le RN, inexistant dans les villes moyennes et grandes, sera un simple spectacteur des municipales. Contrôlant déjà l’Etat central, LREM, avec l’aide des ralliés des Républicains, pourra menacer de sanctions financières en cas de ralliement au RN les maires des communes périurbaines des intercommunalités.

Ensuite viendront les régionales où, sauf accident, le même scénario se répétera. Et là, ce sont les communes rurales qui pourront être menacées à grande échelle en cas d’opposition.

Bref, le système dispose d’une confortable majorité pour bloquer le RN au plan municipal et la valeur ajoutée de ce qu’il reste des Républicains réside justement en cela : servir de glacis contre le RN.

Depuis dimanche dernier, Marion Maréchal partage la vie d’un député européen. En effet, son compagnon, Vincenzo Sofo, a été élu dans sa région italienne de Calabre avec les couleurs de la Ligue. Cet Italien de 32 ans fut l’un des conseillers de Matteo Salvini dans son ascension. Marion Maréchal avait participé à sa campagne le mois dernier en Italie. « La politique s’invite encore un peu plus dans sa vie » constate un de ses proches. « Ça la pousse sans doute aussi à s’y replonger » conclut-il.

J’ai l’impression de lire Voici ou Gala.

Donc, l’état du vote populiste en France se résume au télescopage du plan retraite de Marine Le Pen et du plan carrière de Marion Maréchal ex-Le Pen.

Et pendant ce temps-là, les métèques déferlent de partout et les maternités débordent de négrillons djihadistes.

Les femmes en politique sont notre malheur.

Commenter l’article sur /dempart/