Home / France / On vient juste d’échanger 2 commandos d’élite contre 2 pékins amateurs de culture nègre

On vient juste d’échanger 2 commandos d’élite contre 2 pékins amateurs de culture nègre

Captain Harlock
Démocratie Participative
10 mai 2019

 

Ouais. On a troqué ces deux gars-là :

Contre ces deux gars-là :

Un truc marron à moustache de Marseille.

Encore une opération de secours d’otages qui finit dans le grand n’importe quoi avec au bilan deux mecs au tas.

Europe 1 :

L’opération menée dans la nuit de jeudi à vendredi a permis la libération de quatre otages, dont les deux Français enlevés au Bénin. Deux militaires français ont perdu la vie.

L’armée française a libéré quatre otages, dont les deux touristes français enlevés le 1er mai au Bénin, lors d’une opération militaire dans la nuit de jeudi à vendredi au Burkina Faso, dans laquelle deux officiers mariniers ont été tués. « Outre les deux otages français, une citoyenne américaine et une ressortissante sud-coréenne ont également été libérées », a ajouté la présidence dans un communiqué.

Les deux touristes français, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, avaient disparu au cours d’un safari dans le parc de Pendjari, au Bénin, sur la frontière avec le Burkina Faso. Le corps du guide béninois des deux enseignants français avait été retrouvé samedi dans le parc national de la Pendjari. Les services de renseignement avaient immédiatement subodoré un enlèvement par un groupe islamiste radical et engagé en toute discrétion un énorme travail de recherche, avec les armées françaises, les soldats de l’opération Barkhane et les Forces spéciales de l’opération Sabre, mais également avec l’aide du détachement américain au Sahel ainsi que des militaires burkinabés.

Selon nos informations, ce travail a permis d’obtenir jeudi après-midi un renseignement très important : la localisation d’un campement suspect, un groupe de quelques huttes cachées à la frontière entre le Mali et le Burkina et gardées par des hommes en armes. Un groupement de commandos a été infiltré pour confirmer la présence des otages. C’est à cette occasion qu’a été décelée une opportunité d’action.

L’assaut a donc été lancé rapidement avec un engagement très intense, au cours duquel les opérateurs français ont dû faire preuve d’une grande maîtrise du feu pour ne pas risquer de toucher les otages, quitte à se mettre eux-mêmes plus en danger.

Génial.

Pendant le vif échange de tirs, quatre terroristes ont été abattus et deux commandos Marine ont été tués. « Deux militaires ont trouvé la mort au combat, le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello, tous deux officiers mariniers au sein du commandement des opérations spéciales », qui supervise les forces spéciales françaises, précise l’Elysée. Les deux otages français ont été libérés sains et saufs, ainsi que deux autres otages, une Américaine et une Sud-coréenne.

Je ne suis pas un militaire donc je ne vais pas prétendre avoir d’expertise. J’ai en revanche du bon sens et deux commandos contre quatre nègres pour sauver deux connards en mal de négritude, c’est une mauvaise affaire.

Techniquement c’est censé avoir réussi puisque l’objectif a été atteint, à savoir la libération de ces deux couillons. Mais dans les faits, c’est un échec parce que deux soldats d’élite ne valent pas deux pékins de cette nature.

Je ne vois pas comment on peut décemment exposer à ce point des membres des forces spéciales pour sauver deux sombres peigne-cul qui vont faire du tourisme dans un pays à la con.

Oui, le Bénin est un pays à la con gouverné par des sorciers vaudous adeptes de sacrifices humains.

Vous avez vu ce truc avec son machin ou bout de la main qu’il agite bizarrement ? C’est glauquissime.

S’il s’agissait d’agents de renseignement ou de diplomates, ça tiendrait la route. Mais ce sont bel et bien des touristes dont un machin marron bizarre de Marseille.

Je ne sais pas si les militaires étaient si demandeurs que ça. Peut-être que oui, pour faire un carton contre des nègres d’Allah. Mais la décision de lancer l’assaut a été obligatoirement prise à l’Elysée, par Macron.

Cette fiotte a dû se dire qu’il ne voulait pas faire traîner cette affaire et devoir payer quelques millions de dollars pour ramener les deux buses en France. Car, oui, la France paye les adorateurs du Bédouin à chaque fois qu’ils enlèvent quelqu’un.

Du coup, voilà.

Pour le plaisir, vous pouvez savourer la gratitude très profonde de la mère d’un des deux cons ramenés d’Afrique.

Une Boomeuse très, très reconnaissante.

Sérieusement. Si c’était à la mort de mon frangin que cette vioque réagissait de la sorte, je serais en fusion nerveuse.

On aurait dû laisser ces deux couillons à leur sort.

Sauf cibles à haute valeur ajoutée, on devrait laisser tous les amateurs de négritude assumer les conséquences de leur passion.

Commenter l’article sur /dempart/