Home / Décryptage / OUPS : la mosquée de Christchurch était une base d’Al Qaeda liée aux attentats de Charlie Hebdo

OUPS : la mosquée de Christchurch était une base d’Al Qaeda liée aux attentats de Charlie Hebdo

Leutnant
Démocratie Participative
16 mars 2019

Des informations complémentaires viennent de faire surface qui devraient vous aider à faire votre deuil.

La mosquée de Christchurch ciblée par Brenton Tarrant était une base arrière d’Al Qaeda, plus particulièrement la branche yéménite. C’est celle-là qui a organisé l’attentat de Charlie Hebdo.

Les médias de Nouvelle-Zélande avaient donné le détail de l’affaire en 2014.

NewsHub :

Une mosquée de Christchurch est liée à la mort de Daryl Jones, un membre d’Al Qaeda, suite à une frappe par un drone.

Les parents de l’Australien tué aux côtés de Jones ont indiqué que leur fils avait été exposé à l’enseignement de l’islam radical à Christchurch où il a également rencontré M. Jones.

OUPS.

Cette mosquée remplie de pieux et humbles musulmans était accessoirement un centre de recrutement djihadiste.

Christopher Havard a été tué aux côtés de M. Jones par un drone US au Yémen l’année dernière.

Ses parents, Neill et Bronwyn Dowrick, ont déclaré que leur fils leur a dit qu’il avait d’abord été exposé à l’islam radical à la mosquée Al Noor, à Addington.

M. Havard a déménagé d’Australie en Nouvelle-Zélande en 2010. Il était connu à la mosquée sous le nom de Saleem Khattab.

Les parents de M. Havard ont déclaré que c’est à la mosquée qu’il a rencontré son ami converti M. Jones qui était connu sous le nom de Muslim Bin John.

Recruter des Blancs pour lutter contre les pays Blancs : c’est ce que l’on appelle de la subversion dans la meilleure tradition sémite.

Il semble que les espions néo-zélandais surveillaient la mosquée.

La police fédérale australienne a ouvert une enquête au sujet de la possible implication de M. Havard dans l’enlèvement de trois Occidentaux au Yémen pour le compte d’Al Qaeda.

Des documents indiquent que « M. Havard et M. Nin John attiraient depuis longtemps l’attention de la Police Fédérale Australienne en raison de leurs activités connues au Yémen en rapport avec Al Qaeda.

Les flics australiens connaissent cette mosquée.

Ils savaient qu’il s’agissait d’un centre de recrutement djihadiste puisqu’ils la surveillaient pour ses liens avec des opérations terroristes.

Plus particulièrement pour des actions visant à faire enlever et assassiner des Blancs à l’étranger par d’autres Blancs passés par le lavage de cerveau djihado-sémite.

La question, à présent, c’est combien de temps la presse globaliste va-t-elle cacher ces faits à l’opinion publique occidentale ?

Très probablement aussi longtemps que possible pour éviter que le joli scénario de la victimisation des nègres des sables ne s’essoufle brutalement.