Home / Dégénérescence / Pierre Palmade se fait exploser la gueule par Abdelhaim, l’algérien qui venait de l’enculer

Pierre Palmade se fait exploser la gueule par Abdelhaim, l’algérien qui venait de l’enculer

Leutnant
Démocratie Participative
12 avril 2019

 

Anus + Algérie + coke = Paris.

Le Parisien :

Une soirée alcoolisée houleuse, des accusations mutuelles, deux gardes à vue et à l’arrivée… un mensonge. Tels sont les ingrédients de l’affaire du faux viol qui a mobilisé ce jeudi les enquêteurs du 1er district de la police judiciaire parisienne. Avec un casting particulier : dans la matinée, Pierre Palmade, 51 ans, a été placé en garde à vue, accusé d’avoir abusé sexuellement d’un Algérien de 19 ans dans son appartement parisien, sur fond de consommation mutuelle d’alcool et de cocaïne.

L’humoriste a finalement été libéré sans charges dans la soirée : le plaignant, Abdelhaim H., a reconnu devant les policiers avoir menti. « Il l’a mis hors de cause s’agissant des faits de viol », explique une source proche des investigations.

Le jeune homme était toujours entendu ce jeudi soir sous le régime de la garde à vue pour « violences et dégradation d’un bien appartenant à autrui ». Car Abdelhaim H. est quant à lui soupçonné de s’en être pris physiquement à Pierre Palmade et d’avoir saccagé son appartement.

L’affaire a pris corps dans la nuit de mercredi à jeudi lorsque le comédien rencontre le jeune Algérien dans une discothèque parisienne. Les deux hommes poursuivent la soirée au domicile de Pierre Palmade, situé dans le IIIe arrondissement de Paris. Là, ils consomment de l’alcool et de la drogue et entament une relation intime. Au petit matin, pour une raison encore inconnue, le jeune Algérien devient violent et casse divers objets dans le domicile. Il menace aussi de mort l’acteur, qui appelle aussitôt la police.

À l’arrivée des fonctionnaires, Abdelhaim H. prétend avoir été violé par l’acteur et avoir réagi pour se défendre. Il est brièvement hospitalisé avant d’être placé en garde à vue compte tenu de l’état de l’appartement. À 9h50, Pierre Palmade est à son tour entendu sous ce régime coercitif. L’humoriste ressort libre peu avant 20 heures des locaux de la police judiciaire parisienne et est informé que son accusateur est revenu sur sa version.

L’enquête n’est toutefois pas clôturée. En plus des dégradations et violences, Abdelhaim H. pourrait être poursuivi pour dénonciation calomnieuse. Quant à Pierre Palmade, de source proche de l’enquête, la justice attend des retours d’expertises avant de décider d’éventuelles poursuites pour usage de stupéfiants. Des substances pouvant s’apparenter à de la cocaïne ont été saisies à son appartement.

« Un homme qui en cogne un autre puis détériore son appartement avant de l’accuser de viol, ça paraissait déjà totalement incohérent. Il semble en plus qu’il soit connu pour des phobies », indique un proche du comédien. Pierre Palmade avait déjà été victime dans une affaire en 2012 : il avait porté plainte contre un jeune homme de 27 ans, rencontré dans une boîte gay, qui avait dépensé plus de 39 000 euros avec sa carte bancaire, sans son accord.

Une attirance pour les jeunes mâles algériens comporte certains risques.

Commenter l’article sur /dempart/