Home / Les dernières actualités / Pologne : avec l’aide du premier ministre juif, la juiverie internationale obtient la censure d’un journal expliquant comment reconnaître les youpins

Pologne : avec l’aide du premier ministre juif, la juiverie internationale obtient la censure d’un journal expliquant comment reconnaître les youpins

Le Libre Panzer
Démocratie Participative
15 mars 2019

La presse libre polonaise subit les attaques féroces du gouvernement d’occupation juif.

Le Figaro :

Le Parlement polonais va demander l’interdiction à la vente de l’hebdomadaire Tylko Polska, qui dans un récent article en Une entend apprendre à ses lecteurs «comment reconnaître un juif» à partir de son nom, de sa personnalité et de son apparence. Ce journal était notamment disponible ces derniers jours au kiosque de la Diète, la chambre basse du Parlement, à Varsovie, selon les réseaux sociaux.

La doyenne des organisations juives américaines, l’American Jewish Committee (AJC), a dénoncé un article antisémite et exigé que les députés polonais agissent sans attendre pour retirer l’hebdomadaire de la vente, s’étonnant du «manque de réaction» des parlementaires. Selon l’article de Tylko Polska («La Pologne seulement»), les femmes juives, notamment, «manquent de la délicatesse, de la modestie et de la pudeur qui caractérisent les femmes polonaises». «Comme le monde entier leur appartient (…), ils [les juifs] sont censés vivre dans tous les pays, prendre le pouvoir dans toutes les nations et ouvrir la voie à la création d’un Etat juif mondial», ajoute l’hebdomadaire.

Apprendre à reconnaître un juif peut poser problème au gouvernement en place puisque son premier ministre, Mateusz Morawiecki, est juif.

Lors de sa nomination au poste de ministre des Finances, la presse israélienne l’avait expliqué dans le détail.

The Times of Israel :

Un homme politique aux racines juives qui a déclaré que ses deux tantes ont été sauvées par des non-juifs pendant l’Holocauste a été nommé Premier ministre du pays lors d’un remaniement ministériel.

Le ministre des Finances, Mateusz Morawiecki, ancien président de la banque du groupe Santander, a été désigné jeudi pour prendre en charge le gouvernement polonais alors qu’il se prépare pour les élections législatives de 2019, a annoncé le parti Droit et Justice. Il succède à Beata Maria Szydło, également du parti de Droite, qui a occupé ce poste depuis 2015.

Ses racines juives étaient connues en Pologne. Morawiecki les a évoquées cette année lors d’une cérémonie au zoo de Varsovie en l’honneur d’un ancien directeur de zoo et de son épouse, Jan et Antonina Żabiński, qui ont sauvé des centaines de juifs ainsi que d’autres sauveteurs et qui ont fait l’objet d’un film.

« Toujours lors de telles cérémonies, je commence à réfléchir à la propre histoire de ma famille », avait alors déclaré Morawiecki.

« Ma tante Irena était juive, elle a survécu à la guerre alors qu’elle avait 10 ans. Jusqu’à l’âge de 16 ans, elle est restée avec une famille polonaise qui l’a sauvée » avec l’aide de quelques dizaines d’autres Polonais non juifs qui ont risqué leur vie pour la cacher, avait-il dit.

« Mon autre tante qui s’appelle Roma, vit maintenant en Israël. Elle a survécu à l’Holocauste parce qu’elle s’est enfuie vers l’est, sans doute vers les territoires occupés par les Russes, alors que le reste de sa famille est mort, avait précisé Morawiecki.

Morawiecki a déclaré plus tard qu’au moins l’une de ses tantes était de son sang, selon Jonny Daniels, fondateur de l’association « Des Profondeurs » [From The Depths], le groupe de commémoration à l’origine de la cérémonie au zoo. Les parents de Roma ont été assassinés par « des nazis ou des communistes », a dit Daniels.

Rien que du très classique.