Home / France / Qwant, le premier moteur de recherche 100% juif qui censure tout ce que les juifs veulent voir censuré en France

Qwant, le premier moteur de recherche 100% juif qui censure tout ce que les juifs veulent voir censuré en France

Captain Harlock
Démocratie Participative
11 mars 2019

Je rigole à chaque fois que des Français utilisent un service numérique, peu importe lequel, dont le prestataire est situé sur le territoire français.

Pour une raison simple : seul l’Etat – et les juifs qui le contrôlent – décide de ce qui doit rester en ligne ou non et qui peut dire quoi.

L’exemple le plus récent de ce paradigme est illustré par un échange entre le sale juif Mendès-France et le shabbat goy Champeau, cadre de « Qwant », le pseudo moteur de recherche « alternatif » à Google.

Regardez un gauchiste souffrir devant son maître juif, vous allez voir, c’est divertissant.

« Désolé, ô Israël, d’avoir manqué de zèle. »

Un rapide rappel de la définition de cet attrappe-couillon.

Wikipédia :

Qwant (prononciation : /kuɑ̃t/) est un moteur de recherche francais. Créé le 16 février 2013, puis lancé en version définitive le 4 juillet 2013, il annonce depuis son lancement ne pas tracer ses utilisateurs, ni vendre leurs données personnelles, afin de garantir leur vie privée et se veut neutre dans l’affichage des résultats.

Le moteur de recherche fait partie de la liste des logiciels libres préconisés par l’État français dans le cadre de la modernisation globale de ses systèmes d’information, bien qu’il ne soit pas un logiciel libre, ni un moteur ouvert.

>Neutre
>préconisé par l’Etat Français

Lol.

« Mais puisque je vous dis que je vous suis votre esclave, ô Israël ! »

Google, comme moteur de recherche, est de loin supérieur à Qwant pour cette raison simple qu’il est mondial. Un état particulier ne peut pas peser au plan global pour en influencer l’algorithme.

Google ne déréférence un site que dans une juridiction nationale donnée sur l’ordre du gouvernement.

Démocratie Participative est parfaitement accessible sur Google.com. Il est seulement déréférencé sur Google.fr. Il suffit de recourir à un VPN, à Tor ou de faire une recherche hors de France pour le trouver immédiatement sur le navigateur.

Pas sur Qwant.

Qwant est, dès l’origine, conçu dans une optique franco-française par l’Etat pour tenter de contrebalancer Google. Cette histoire de « vie privée » est un simple leurre pour couillonner les gauchistes et les amener à promouvoir un projet gouvernemental juif à sa place.

C’est tellement grossier qu’ils en sont réduits à demander aux administrations d’adopter ce sous-Google aux mains du CRIF.

Je suis sûr que vous voulez tous suivre les consignes de Devedjian, le serviteur des juifs.

Imaginez [il n’y a aucune chance que cette ruine soviétique y parvienne] si, demain, Qwant représentait 92% du marché des moteurs de recherche en France : vous auriez un département de la police politique exclusivement dédié à la censure.

Les fiottes comme Champeau aux ordres des youtres passeraient leurs journées à purger les contenus interdits par le gouvernement d’occupation juif.

Qwant n’est qu’un minitel aux mains des juifs et c’est comme ça qu’il se vend.

En même temps, c’est parfaitement logique. Ce truc n’a aucune valeur ajoutée par rapport à Google pour les internautes. En revanche, il en a une aux yeux du gouvernement d’occupation juif et de ses rêves d’intranet.  C’est ce que rappelle ce tapin de Champeau.

Peu importe ce que vous faites sur le net, n’utilisez aucun service français, à l’exception, faute d’alternative, d’un FAI. Pour le reste, la règle simple à mémoriser :

Optez toujours pour un service hors France et hors de UE

La judéo-bolchevisation de l’Etat Français n’est pas une vue de l’esprit. Nous sommes dedans et ce n’est que le début, mettez-vous ça en tête.

Les juifs mènent une lutte à mort pour conserver le contrôle de l’Europe et la France est leur principal bastion continental. Ils ne vont rester les bras croisés à attendre que nous organisions leur expulsion de masse.

Nous l’avons déjà dit, dotez-vous d’un VPN politiquement éprouvé. PIA a résisté par 2 fois au FBI sur l’absence de logs, il a actuellement notre préférence pour cette raison.

Ah, oui. N’oubliez jamais de chier sur Qwant à chaque fois que possible en rappelant à la plèbe que c’est un ignoble outil de police politique.

Commenter l’article sur /dempart/