Home / Les dernières actualités / Royaume-Uni : à 2 doigts de déclarer le djihad, les mahométans pakistanais font annuler la pédophilie d’état à l’école pour leurs gosses

Royaume-Uni : à 2 doigts de déclarer le djihad, les mahométans pakistanais font annuler la pédophilie d’état à l’école pour leurs gosses

Captain Harlock
Démocratie Participative
05 mars 2019

 

 

Je vous parlais récemment de la pédophilie d’état mise en place à l’école dès 3 ans au Royaume-Uni par le gouvernement de (((droite))) de Theresa May.

Le projet est apparemment remis en cause.

Breizh Info :

Terrible retour de boomerang pour les partisans de l’immigration et du mélange entre les cultures : face à la fronde de parents musulmans dans une école de Birmingham, les cours d’éducation à l’homosexualité ont tout simplement été suspendus. Nous avions été le premier média français à évoquer cette affaire, au début de la contestation, en voici la suite.

Une école primaire qui enseignait l’homosexualité aux élèves dans le cadre d’un programme de lutte contre l’homophobie a interrompu les cours après que des centaines d’enfants aient été retirés par leurs parents en signe de protestation. L’école Parkfield de Saltley, à Birmingham, a été le théâtre de protestations hebdomadaires au sujet des leçons, dont les parents affirment qu’elles font la promotion des modes de vie homosexuels et transgenres. Vendredi, environ 600 enfants musulmans, âgés de 4 à 11 ans, ont été retirés de l’école pour la journée.

Je ne crois pas que ce soit les protestations hebdomadaires qui ont fait la différence.

C’est quelque chose d’autre, quelque chose de plus primaire qui a donné la victoire aux parents mahométans : les mahométans.

Il est évident que si des parents blancs et anglicans avaient déambulé devant l’école chaque semaine pour refuser de laisser leurs enfants se faire infecter par le VIH, les fiottes auraient réagi en doublant le nombre d’heures de promotion de l’homo-sidaïsme pour les gosses de 3 ans.

Mais Ahmed a visiblement droit à un traitement différent.

Dans une lettre à destination des parents, les responsables de l’école ont déclaré : « Jusqu’à la fin de ce trimestre, nous n’inclurons plus ces leçons car ce semestre a déjà été bloqué pour l’enseignement religieux (RE). Les assemblées pour l’égalité se poursuivront comme d’habitude ».

Le mois dernier, le Guardian a rapporté que le directeur adjoint de l’école a été contraint de défendre ses cours après que 400 parents à prédominance musulmane aient signé une pétition demandant que cet enseignement soit retiré du programme.

Effectivement, 1 fiotte pédophile blanche contre 400 musulmans, en dépit de tout le soutien du lobby sodomite international, ne peut pas espérer vivre très longtemps dans un quartier islamique de Birmingham.

La chance pour que ce truc fonctionne était d’environ 0%.

(…) L’école a confirmé que les cours contre l’homophobie ont été suspendus et qu’ils ne reprendront qu’après une consultation complète avec chaque parent.

C’est la formule officielle pour dire « jamais ».

(…) Moffat, l’auteur de Challenging Homophobia in Primary Schools, actuellement présélectionné pour le prix du meilleur enseignant au monde, a démissionné d’une autre école primaire – l’académie Chilwell Croft, également à Birmingham – après un conflit similaire avec les parents musulmans.

Ha !

Le « meilleur enseignant du monde ». Une fiotte pédophile au sens propre du terme.

Décidément, le sexe anal ouvre miraculeusement toutes les portes de cette terre. Comme la circoncision au huitième jour.

(…) Shabana Mahmood, députée travailliste (Labour, gauche) de Birmingham Ladywood, a pris la parole après que des parents de sa circonscription se soient plaints que les écoles primaires enseignaient à leurs enfants les relations homosexuelles. Elle a dit que le gouvernement devrait veiller à ce que les droits des minorités soient protégés, et cela inclut les droits des personnes ayant des opinions religieuses, y compris certains juifs et chrétiens ainsi que les musulmans.

Les inspecteurs de l’Education nationale venus rapporter la fronde ont été accusés d’ » intolérance » par des parents d’élèves musulmans affirmant que leurs enfants étaient exposés à la « promotion agressive » des modes de vie homosexuels.

AH AH AH !

« Vous, les sales fiottes, vous êtes intolérantes. Dégagez où on vous jette du toit de l’école. »

Ces bougnoules sont impayables.

Les pédales sidaïques débordées sur leur gauche par les balanceurs de pédés.

Un scénario que j’aurais pu écrire.

Cela va être de plus en plus difficile de faire de l’ironie dans cette dystopie générale qu’est devenu l’Occident.

De l’école maternelle jusqu’à leurs 6 ans, les enfants reçoivent chaque année cinq cours No Outsiders, chacun portant sur des sujets répondant aux exigences de la loi relative à l’égalité. Les livres lus par les élèves comprennent Mommy, Mama and Me, et King & King – des histoires sur les relations et les mariages entre personnes de même sexe.

Clarifions tout de même les choses.

La vermine pakistanaise n’a aucune espèce de problème avec la pédophilie ou le sexe anal entre hommes en tant que tel.

Si vous croyez à cette vieille lune, vous devez réviser votre jugement.

Violer des gosses est parfaitement halal.

En Afghanistan, voisin du Pakistan, la pédophilie homosexuelle est la norme.

Seul un idiot pourrait croire à cette idée absurde d’une « moralité » islamique de la part de ces sous-hommes du Pakistan.

Ces bêtes infernales sont en outre les plus grandes consommatrices de jeune chair blanche de Grande-Bretagne.

Au départ, ces ogres s’en prenaient aux gamines hindoues des banlieues britanniques. Mais sans surprise, la communauté hindoue a réagi d’un bloc et a entrepris de saigner du pakistanais au petit-déjeuner jusqu’à ce que le cerveau de cette race maudite comprenne que ce type de chasse avait un coût non-négligeable.

Les pak-pak ont ensuite entrepris de chasser les gamines des Sikhs avec encore moins de succès.

Le poignard que portent les Sikhs sert en fait littéralement à leur rappeler qu’ils doivent tuer tout ce qui ressemble à un baiseur de chèvre.

Ce n’est qu’à ce moment-là que la vermine pakistanais a commencé à chasser de la Blanche. Et à leur grande surprise, cela n’a déclenché aucune espèce de réaction d’hostilité, bien au contraire. Les médias, les politiciens et les flics ont tout fait pour leur permettre de le faire pendant 40 ans.

Même les pakies ont été surpris de cette facilité.

Pour en revenir au sujet qui nous intéresse, les pak-pak sont certes très friands de pédophilie et d’homosexualité mais d’abord si c’est au détriment des autres groupes ethniques ou religieux.

Et s’ils baisent entre hommes à un niveau affolant dans leur propre groupe, cela ne veut pas dire que ces mahométans pakistanais vont laisser de vieilles pédales blanches séropositives mettre leur chibre putréfié dans l’anus de leurs petits garçons.

Cela ne va tout simplement pas arriver.

Déjà pour ne gâter leur propre came et ensuite pour que ces gosses ne deviennent pas des pédales soumises avant d’atteindre l’âge de chasser de la petite Blanche.

Encore et toujours, c’est la loi de fer du collectivisme ethno-racial qui s’exprime ici et ces pakistanais, rompus à la rhétorique victimaire judéo-démocratique, n’ont simplement qu’à revendiquer un droit à la haine des fiottes au nom de leur statut de minorité musulmane.

Pro-tip : ils vont l’obtenir

Pour une bonne et simple raison : que ces cafards musulmans haïssent les fiottes ou non, ils restent des gens intouchables par défaut parce qu’en tant que gens marrons, ils apportent une aide cruciale à l’éradication de la race blanche au Royaume-Uni.

Le seul groupe racial qui ne pourra jamais refusé d’être contaminé par le SIDA judéo-démocratique, ce sont les Blancs.

Point barre.

Commenter l’article sur /dempart/