Home / France / Salvini fait ramper Castaner à Paris, forçant le joueur de poker à lui faire une fellation devant la presse internationale

Salvini fait ramper Castaner à Paris, forçant le joueur de poker à lui faire une fellation devant la presse internationale

Captain Harlock
Démocratie Participative
06 avril 2019

C’est la tête que vous faites quand près d’une heure de fellation vous attend

Personne n’a jamais vu un ministre de l’Intérieur français avaler si longuement une bite qu’hier, à Paris. D’après les premières évaluations, on estime que Castaner a sucé Salvini pendant 43 minutes non-stop. Certains disent 45.

N’étant pas sur place, je me fie au chiffre qui circule le plus : 43 minutes.

Le Duce Matteo Salvini a fait plier l’importateur de nègres Macron.

A vrai dire, il n’avait plus vraiment le choix.

Castaner explique désormais, aux côtés de Salvini, que les organisations en charge de transférer les migrants clandestins en Europe sont des organisations mafieuses.

En juin dernier, le même gouvernement judéo-macroniste déclarait que la politique du gouvernement italien sur le sujet « était à vomir » dixit le sodomite juif Attal.

Entretemps, Salvini a fermement pris le contrôle de la police italienne, ce qui inclut les douanes. Et il a lancé ses enquêteurs sur la piste du système de financement de cette gigantesque entreprise de repeuplement de l’Europe par des millions de nègres sidaïques et de djihadistes.

Atlantico :

Le ministre italien de l’Intérieur Matteo Salvini a lancé lundi un nouvel avertissement aux organisations humanitaires qui recueillent des migrants au large de la Libye et veulent les débarquer dans des ports italiens.

« Les ports ont été et restent FERMES », a déclaré sur Twitter M. Salvini, ministre de l’Intérieur et vice-Premier ministre. Et son ministère a publié à l’intention des ONG concernées une directive de huit pages rappelant les lois en vigueur concernant les opérations de sauvetage, lois que M. Salvini accuse certains navires humanitaires de violer.

Tout en reconnaissant dans sa directive qu’aider les personnes dont les vies sont en danger est une « priorité », M. Salvini menace de « sanctions » ceux qui « violent explicitement les règlementations internationales, européennes et nationales concernant les sauvetages ».

Ce nouvel avertissement de Rome intervient alors qu’un navire humanitaire battant pavillon italien, le Mare Jonio, a recueilli lundi 49 migrants au large des côtes de Libye, alors que les gardes-côtes libyens étaient présents sur la zone, et a demandé l’autorisation de débarquer ces migrants dans un port italien.

Selon le collectif Mediterranea, qui groupe plusieurs associations humanitaires, le bâtiment a pris la direction de l’île italienne de Lampedusa, « le port le plus sûr » selon lui, dans des conditions météorologiques qui se dégradaient.

« L’entrée de navires de secours dans les eaux territoriales italiennes » est « préjudiciable à l’ordre et à la sécurité de l’Etat italien », déclare dans sa directive M. Salvini, qui est le chef de la Ligue, le parti d’extrême droite au pouvoir en coalition avec le Mouvement Cinq Etoiles (M5S), une formation antisystème.

Il évoque le risque que les groupes de migrants « puissent cacher des individus impliqués dans des activités terroristes« .

Plusieurs navires humanitaires d’ONG ont déjà été critiqués par Rome pour avoir tenté d’empêcher les garde-côtes libyens de récupérer des migrants en mer et de les ramener en Libye. Les organisations de défense des droits de l’Homme considèrent que la Libye, un pays en crise, n’est pas un endroit sûr pour les migrants.

M. Salvini réaffirme dans sa directive que les navires qui recueillent des migrants dans des zones de la Méditerranée sous responsabilité libyenne, lors d’opérations non coordonnées par le centre de commandement situé à Rome, n’ont pas le droit de gagner ensuite des ports italiens.

Les côtes italiennes « ne sont pas les seuls lieux de débarquement possibles, étant donné que les ports libyens, tunisiens et maltais peuvent offrir l’assistance logistique et sanitaire appropriée » et « sont plus proches » du lieu du sauvetage que les ports italiens.

En fait, Salvini fait déjà coffrer tous les membres de ces équipages de brigands.

Salvini ne va pas faire que de l’agitation : il va méthodiquement démanteler tous ces réseaux.  D’abord en foutant en taule les membres de ces équipages criminels mais aussi en s’intéressant à leur financement.

Salvini doit déjà avoir en sa possession une mine d’informations sur l’origine des capitaux, les acteurs concernés, l’implication de gouvernements, du crime organisé et probablement de groupes terroristes musulmans, etc.. Il doit avoir les identités de toute une série de djihadistes infiltrés en Europe par ce biais.

Je ne sais pas si vous connaissez ces réseaux, mais en plus de la finance juive internationale, vous avez des filières de passeurs partout en Europe, y compris en France. Des tas d’associations tenues par l’extrême-gauche y participent activement, moyennant rétributions.

Ce n’est pas de la charité : c’est un énorme business.

Macron sait que Salvini sait. Castaner sait que Salvini sait. Et ils ne tiennent pas à ce que Salvini se mette à tout déballer sur la table. Salvini en est capable. Il est capable de faire une conférence de presse, n’importe où, et de dire : « Regardez, j’ai la preuve que Macron a importé 17 soudanais pour qu’ils l’enculent ! ».

Salvini obtient donc ce qu’il veut : le lâchage de ces organisations financées par les juifs. Salvini sera bientôt en mesure, grâce à ses enquêtes, de faire arrêter des gens dans toute l’Europe pour les traîner par les cheveux jusqu’en Italie et les faire juger pour leur participation dans ce gigantesque trafic.

Et quand il va ajouter la dimension djihadiste à tout ça, tout le monde va se planquer sous son lit.

Aucun politicien ne va assumer un tel truc.

Macron et sa bande se repositionnent en disant, « mais nous avons toujours dit que ce sont des truands ! ». Attendez encore quelques mois et Macron en viendra à dire qu’il se porte volontaire pour naviguer au large de la Libye afin de stopper l’invasion.

Du coup, les organisations juives sont effondrées.

Quand je dis « organisations juives », c’est factuel. Le milliardaire juif Soros finance Amnesty International.

Salvini tient tout ce petit monde par les couilles et je suis prêt à parier que Trump donne à Salvini tout un tas d’informations sur ceux qui financent et encadre tout ce trafic en Méditerranée.

Trump dispose du renseignement militaire et rien qu’avec le renseignement militaire, Trump sait tout ce qui se passe en Méditerranée.

Les choses deviennent vraiment intéressantes.

J’espère que Salvini va se proclamer Duce. J’aurais un endroit où passer mes vacances.

Commenter l’article sur /dempart/