Home / Guerre raciale / Tarn : Fayssal le racisé larde mortellement Paul le céfran de 10 coups de couteau

Tarn : Fayssal le racisé larde mortellement Paul le céfran de 10 coups de couteau

Leutnant
Démocratie Participative
11 avril 2019

Stop discriminations.

La Dépêche :

On ne saura pas pourquoi, le 29 juillet 2016, Fayssal Haraiche a lardé de dix coups de couteau Paul Leonardo. La nature exacte des faits qui ont eu lieu à hauteur du rond-point de Saint-Barthélémy, sur la route de Belcastel à Lavaur, dans le Tarn, est perdue dans le lot des mensonges et dissimulations d’une fratrie qui était jugée, depuis lundi, par la cour d’assises du Tarn, à Albi. Néanmoins, mercredi, une vérité juridique a tout de même déclaré coupable celui qui a avoué les coups de couteau, Fayssal Haraiche. Ses deux frères ont également été reconnus coupables.

Amorphe, la tête basse et le dos voûté, l’aîné de la fratrie, âgé de 36 ans, n’en a pas mené large pour le dernier jour d’audience. En larmes à la fin des plaidoiries, il a eu beau présenter « ses excuses », demander « pardon », dire à quel point il est « désolé », cela n’a rien changé sur le flou qui règne toujours sur le matin du meurtre.

« Nous faisons face à des versions évolutives », traduit pour sa part l’avocat général, Freddy Marta, en rappelant que le jour du meurtre, Fayssal Haraiche avait fait passer les événements pour une attaque d’une bande de parisiens armés d’armes lourdes. « Il y a tant de zones d’ombre que la seule chose dont nous sommes certains, c’est l’acharnement de violence qui a vu Paul Leonardo être victime de dix coups de couteau dont six au cou. »

Pour les avocats de la partie civile, « Fayssal Haraiche propose un panel de scénarios pour se justifier qui salissent tous la mémoire de la victime. Et non content de cela, non content d’avoir tué de dix coups de couteau Paulo, vous l’avez lancé dans un fossé, vous l’avez humilié en le défroquant. »

Me Pierre Le Bonjour va même plus loin concernant la responsabilité des deux frères, présents au moment du drame, dont l’un a aidé son aîné à traîner le corps du défunt dans le fossé. « La vie d’un homme, pour eux, ne vaut pas plus qu’une paire de chaussures. Elle ne vaut pas plus qu’un téléphone », argue-t-il en rappelant que le jeune homme, à peine 20 ans aux moments des faits, a lavé le sang de Paul Leonardo et effacé les messages échangés avec ses frères la nuit du meurtre.

Fayssal Haraiche a été déclaré coupable du meurtre de Paul Leonardo. Il est condamné à 20 ans de prison et de 4 ans de suivi socio-judiciaire à sa sortie. Mahrni et Nahid Haraiche, pour avoir aidé leur frère à maquiller la scène du crime ou à dissimuler des preuves, écopent respectivement de 18 mois de prison dont six avec sursis et de 7 mois de prison assortis d’un sursis de 6 mois.

Que d’injustice.

Commenter l’article sur /dempart/