Home / Dégénérescence / Un travelo se fait greffer un vagin en peau de poisson pour transmettre plus facilement le SIDA

Un travelo se fait greffer un vagin en peau de poisson pour transmettre plus facilement le SIDA

Leutnant
Démocratie Participative
17 mai 2019

Satan vient de créer d’authentiques monstres marins capables de marcher sur la terre ferme.

Ils sont déjà lâchés dans les rues d’Occident.

The New York Post :

Une femme trans a subi une reconstruction vaginale en utilisant la peau d’un poisson tilapia après que ses organes génitaux se soient progressivement réduits suite à une opération de chirurgie bâclée.

Selon les chirurgiens, Maju, 35 ans, aura la chance d’avoir « une vie sexuelle normale » et un supplément de confiance en soi grâce à la peau de la créature.

Lors d’une opération de 3 heures, la procédure très complexe, appelée néo-vaginoplastie, a utilisé un moule en acrylique de forme tubulaire recouvert de la peau du poisson d’eau douce qui prend la forme d’une prothèse biologique afin de reconstruire le canal vaginal.

Le processus implique l’insertion de deux moules distincts afin de créer le nouveau vagin. Le premier instrument, monté avec la membrane marine, est incorporée à l’intérieur du vagin pour une période de six jours.

Le vagin LGBT.

Mon Dieu.

Le monstre dévore sa victime pendant l’acte après lui avoir fait boire trop de shots de téquilla.

Au contact du corps du patient, la peau du poisson stérilisée et sans odeur dispose de cellules dotées de propriétés de croissance. Elle est riche en collagène de type 1, une substance qui aide à la guérison et qui a la fermeté et l’élasticité d’une peau humaine.

Attachée, la membrane du tilapia recouvre les parois du canal vaginal de la même façon que des cellules souches. Celles-ci sont absorbées par le corps qui les transforment en tissu cellulaire similaire à celles d’un véritable vagin.

Le second instrument, fait de silicone et décrit comme « un gros tampon » est dessiné pour rester dans le vagin pendant six mois afin d’empêcher les parois de se refermer.

La professeur Leonardo Bezerra a indiqué FocusOn News : « Nous avons été capables de créer un vagin d’une longueur physiologique, à la fois en épaisseur et en l’élargissant et le patient à très bien récupéré. Elle marche avec facilité, n’a pas de douleurs et urine normalement. Dans deux mois, nous pensons qu’elle sera capable d’avoir une relation sexuelle. »

Cet instrument peut être enlever après cette période à chaque fois qu’on le désire.

Un monstre marin qui peut se déboîter seul en attendant sa proie.

Les portes de l’Enfer se sont bel et bien ouvertes et les légions infernales sont désormais libres de hanter la planète, essayant de dévorer le sexe des hommes en se déguisant en femmes.

Faites gaffe.

Commenter l’article sur /dempart/