Home / Guerre raciale / Viry-Châtillon : des hordes de boucaques surgissent de partout pour attaquer au cocktail Molotov le pavillon d’un couple de céfrans

Viry-Châtillon : des hordes de boucaques surgissent de partout pour attaquer au cocktail Molotov le pavillon d’un couple de céfrans

Leutnant
Démocratie Participative
05 juillet 2019

La France de 2050 va être magnifique.

Préparez-vous pour le voyage.

Le Parisien :

Des bris de verre, un grillage plié, une porte d’entrée et des voitures marquées par les jets de pierre. En regardant attentivement, la devanture de la maison de Marc et Linda, située dans une petite rue pavillonnaire de Viry-Châtillon, garde encore ce jeudi les stigmates de l’attaque. La maison de la famille a été la cible de violences mardi soir et mercredi de la part d’un groupe de jeunes.

Marc, le père de famille, raconte cette soirée : « Un jeune homme, d’à peu près 15 ans, faisait du bruit en bas de chez nous, en tapant sur les grilles avec un bout de ferraille. On est descendu lui dire d’arrêter. » Mais la situation lui échappe rapidement.

« Il était agressif et malpoli, pourtant au début on lui a juste demandé gentiment de s’en aller », assure Marc. Le jeune aurait alors menacé de ramener ses frères et ses amis, pour se venger des remarques de la famille. Selon Marc, l’adolescent revient quelques minutes plus tard, avec un groupe de plusieurs dizaines de jeunes, qui s’attaquent à son domicile à coups de pierres. « Ils ont chargé la maison, c’était impressionnant », décrit celui qui habite dans le quartier depuis plus de 30 ans.

Plus tard dans la nuit, nouvelle attaque. Plus effrayante que la première. « Quelques jeunes sont revenus jeter des cocktails molotov sur les voitures », explique Marc. « Il y’en a un qui est tombé sur le toit de celle du voisin. On a entendu le bruit donc on a pu jeter de l’eau dessus très vite. On a eu de la chance, ça n’a pas pris feu. ». Les deux voitures du couple ont aussi été légèrement endommagées par des projectiles. Et les morceaux de verre devant la maison familiale témoignent encore de cette soirée orageuse.

« D’habitude, c’est un quartier très calme, c’est la première fois que ça arrive » détaille Marc. Mais le souvenir de cette nuit gâche maintenant la quiétude de la famille : « Mon fils Bryan (âgé d’une vingtaine d’années, NDLR) se réveille toutes les deux heures, il n’est pas bien dès qu’il entend un bruit… ». Son épouse Linda témoigne : « On ne sait plus quoi faire, ça fait 3 jours que ça dure, on ne dort plus ». Certains jeunes seraient même revenus le lendemain pour jeter à nouveau des pierres sur la maison. Et la famille craint que cela ne recommence dans les prochains jours.

« Nous avons interpellé deux jeunes de 17 et 18 ans », confirme une source policière. « Nous cherchons à savoir ce qui les a poussés à jeter des pierres sur le pavillon de la victime. Visiblement, il y avait déjà eu des antécédents… ». Le ou les lanceurs de cocktails molotov n’ont quant à eux pas encore été retrouvés. L’enquête, confiée au commissariat de Juvisy-sur-Orge, se poursuit.

La journaliste du Parisien Maya Elboudrari n’a vu que des « jeunes » très mystérieux.

De qui peut-il s’agir ?

Commenter l’article sur /dempart/